Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE COLOMBES QUE J'AIME

Colombes-Clichy : COCLICO - un nouveau statut pour la restauration scolaire afin que chaque ville gère ses propores impayés

17 Janvier 2018, 18:24pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

COLOMBES CLICHY : COCLICO - Les conseils municipaux des deux villes ont voté une modification des statuts pour le syndicat en charge de la fabrication des repas des écoles.

 

Conseil d’administration restreint, partage des tâches administratives et facturation des familles par les villes directement. Tout cela pour se concentrer sur le contenu des assiettes. Cette semaine, les conseils municipaux de Colombes et de Clichy ont voté la modification des statuts du Sivu CoCliCo. Ce syndicat intercommunal produit et distribue les repas des écoles maternelles et élémentaires des deux villes. Soit près de 14 000 repas quotidiens, sur 93 points de livraison.

 

Les nouveaux statuts votés mardi soir à Colombes et jeudi soir à Clichy prévoient que le conseil d’administration passe de douze à cinq membres. Parmi lesquels les deux maires (LR) Nicole Gouéta et Rémi Muzeau qui en assureront la présidence en alternance. Les villes reprennent également à leur compte plusieurs activités du Sivu : la finance, les marchés publics et l’informatique pour Colombes, les ressources humaines, le juridique et le secrétariat général pour Clichy.

 

Toujours le flou sur d’éventuelles suppressions de postes

 

« L’objectif est de permettre au Sivu de se recentrer sur sa mission première : la préparation des repas. Et d’avoir une meilleure gestion de la facturation et donc des impayés », explique Benoît de la Roncière, maire adjoint de Clichy en charge du dossier.

 

Les oppositions de gauche des deux assemblées n’ont pas manqué de faire part de leurs objections. « Je me réjouis que vous fassiez le choix de maintenir une cuisine centrale, a ainsi estimé Alexis Bachelay, élu PS de Colombes. Mais vous avez uniquement des préoccupations d’organisation ou financières. Vous n’abordez pas la qualité des repas ». De quoi faire bondir Nicole Gouéta. « Je n’ai jamais eu une hésitation sur le fait d’externaliser les repas, assure-t-elle. Ce sont encore des fantasmes ou des inventions de votre part ! Si nous n’abordons pas la qualité, c’est parce que nous n’avons pas à nous plaindre de ce côté-là. »

 

A Clichy, c’est la main mise des majorités qui inquiète. « Vous en profitez pour évincer l’opposition alors que notre présence a permis de faire avancer bien des dossiers », estime Monique Dhuin, élue PS. Enfin, sur la question des suppressions éventuelles de postes, soulevées par les deux oppositions, les réponses se sont fait attendre. Sur les huit agents concernés par les changements, trois mutations seraient en cours vers Colombes et trois départs à la retraite seraient programmés. Reste deux postes en suspens. Avec des solutions promises avant mars.

 

 

 
1/1 Illustration. Les conseils municipaux de Colombes et de Clichy ont voté la modification des statuts du syndicat intercommunal qui produit et distribue les repas des écoles maternelles et élémentaires des deux villes.le7468173
 
Colombes-Clichy : la restauration scolaire se recentre sur les assiettes
Conseil d’administration restreint, partage des tâches administratives et facturation des familles par les villes directement. Tout cela pour se co...
http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/colombes-clichy-la-restauration-scolaire-se-recentre-sur-les-assiettes-22-12-2017-7468173.php
2017-12-22T19:19:12+01:00
http://s1.lprs1.fr/images/2017/12/22/7468173_0a9331fc-e73b-11e7-9746-b896287d7d0c-1.jpg
Actualité Hauts-de-Seine,Hauts-de-Seine,92,2017,colombes-clichy,restauration,scolaire,se,recentre,assiettes

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine|Adeline Daboval et Anne-Sophie Damecour| 22 décembre 2017, 19h19            

 

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

Colombes-Clichy : COCLICO - un nouveau statut pour la restauration scolaire afin que chaque ville gère ses propores impayés

Commenter cet article