Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Mal conçue, l’école de Colombes à 25,8 M€ fait vivre l’enfer à ses occupants

Ce qui devait être «l’école du XXIe siècle» s’avère être un enfer pour élèves et enseignants. La mairie de Colombes (Hauts-de-Seine) va engager cette semaine une action en justice.

25,8 M€, 7 000 m², vingt et une classes, une salle de sport, un restaurant, deux cours de récréations, 543 panneaux solaires, un réseau de chaleur biomasse… et un fiasco.

 

Le groupe scolaire Simone Veil, situé au sein de la ZAC de la Marine et inauguré en septembre 2015 à Colombes (Hauts-de-Seine), et qui devait être « l’école du XXIe siècle », s’avère être un enfer pour élèves et enseignants.

La mairie va engager cette semaine une action en justice.


L’école, qui n’a ouvert que quinze classes, faute d’effectif, souffre de problèmes d’acoustiques importants, rendant le travail des élèves et enseignants « impossible ». « Les enfants sont fatigués, plus agités, ils ont mal au crâne. On s’est aperçu qu’ils parlaient plus fort à la maison, et qu’ils augmentaient le volume de la télévision… Ils souffrent ! » s’emporte Dalila Ghermaoui, responsable de l’association Veil Activ’.


Le problème a été signalé dès la rentrée 2015, et des relevés ont été effectués le mois suivant. Sans que rien ne soit encore réglé.

« Nous ne pouvions pas le savoir avant la rentrée en visitant l’école vide », affirme la maire (LR) Nicole Goueta. Alors à qui la faute ? Chacun se renvoie la patate chaude. Et les experts de chaque camp se livrent bataille. A en croire le cabinet d’architecte Coulon & Associés, qui a conçu le projet, le problème vient du plâtre projeté, matériel utilisé pour l’acoustique.

« Nous l’avons déjà utilisé dans d’autres groupes scolaires, assure Olivier Nicolas, l’architecte en charge du projet. Le problème est qu’il a été mal posé. Son efficacité est donc quasi nulle ».
 

Un référé provision devant le tribunal administratif

 
Le cabinet a proposé une « mesure de compensation » avec des panneaux d’isolation phonique.

Deux classes, l’une en maternelle, l’autre en élémentaire, ont été équipées, à la charge de l’entreprise prestataire en juillet 2016. « Les professeurs ont signalé une amélioration dans ces deux classes. Pourquoi ne pas équiper les autres ? » s’interroge Dalila Ghermaoui. Sûrement à cause du prix. Selon les estimations de la mairie, installer les panneaux dans les vingt-une classes reviendrait à une facture de 170 000 €. « Nous ne sommes pas responsables. Ce n’est pas à nous de payer », tranche Nicole Goueta.


La mairie, qui entend faire jouer l’assurance dommage ouvrage, va déposer cette semaine un référé provision devant le tribunal administratif pour récupérer la somme qui lui est dû.

 

En attendant que la procédure aboutisse, elle a décidé, après une réunion publique organisée le jeudi 23 février, de proposer une dérogation, à chaque parent d’élève, vers les deux écoles voisines : Buffon et Charles Peguy.

Jusqu’à deux cent enfants pourraient y être accueillis à la rentrée prochaine. Une solution temporaire, qui peine encore à convaincre les parents.


« Comment vont-ils les choisir ? Cela va pénaliser les enfants qui resteront ! », tance Lætitia Barry, mère d’une élève en dernière année de maternelle. Et si les élèves partent, les professeurs pourraient les suivre.

Certains envisagent de demander leur mutation. « Ce n’est pas une solution que l’on choisit, assure Valérie Mestres, la directrice de l’école.

Mais notre quotidien est infernal, nous partirions la mort dans l’âme ». Une perspective qui « inquiète » les parents, mais qui ne les surprend pas. « Même les remplaçants ne restent que quelques jours avant de partir, souffle Samira. C’est normal ».


  leparisien.fr
 
>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine>Colombes|Victor Tassel|26 février 2017, 15h10 | MAJ : 26 février 2017, 23h53

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@free.fr

@ilovecolombes

mal conçue, l’école de Colombes à 25,8 M€ fait vivre l’enfer à ses occupants
mal conçue, l’école de Colombes à 25,8 M€ fait vivre l’enfer à ses occupants

mal conçue, l’école de Colombes à 25,8 M€ fait vivre l’enfer à ses occupants