Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE COLOMBES QUE J'AIME

Colombes : La mairie condamnée à retirer les affiches qui taclaient un élu d’opposition

1 Avril 2016, 15:28pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr

Colombes : La mairie condamnée à retirer les affiches qui taclaient un élu d’opposition
Colombes : La mairie condamnée à retirer les affiches qui taclaient un élu d’opposition

Colombes : La mairie condamnée à retirer les affiches qui taclaient un élu d’opposition

JUSTICE «Le plan Valls, voté par Alexis Bachelay, c’est 20 millions d’euros en moins pour les Colombiens», était-il écrit en gros sur plusieurs panneaux publicitaires de la ville…

Fabrice Pouliquen

    • Publié le 01.04.2016 à 10:46
    • Mis à jour le 01.04.2016 à 10:47

La mairie de Colombes (Hauts-de-Seine) a sept jours à compter de jeudi pour retirer les affiches qu’elle avait placardé un peu partout dans la ville le 2 février. Ainsi en a décidé le tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise) ce jeudi 31 mars. Il faut dire que la campagne de communication était une attaque en règle du député PS et élu d’opposition au conseil municipal de Colombes Alexis Bachelay.

Un peu partout en ville

« Le plan Valls 2014/2017, voté par A. Bachelay, député PS de Colombes, Gennevilliers, Villeneuve-la-Garenne, c’est 20 millions d’euros de moins pour les Colombiens », est-il ainsi écrit en gros caractères sur plusieurs points d’affichage de la ville des Hauts-de-Seine. « Vingt-deux au départ », précise Alexis Bachelay.

Forcément, l’intéressé n’était pas content. « Avant de saisir la justice, j’ai adressé des courriers au maire [Nicole Goueta (Les Républicains)], je l’ai interpellée en conseil municipal, j’ai écrit à l’entreprise JCDecaux [qui fournit les panneaux d’affichage]. Mais à chaque fois, on me répondait en substance que la mairie faisait ce qu’elle voulait dans sa ville. »

« Les moyens de la ville utilisés à des fins de propagande »

Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise en a décidé autrement en jugeant illégale cette campagne de communication. « Tout autant le contenu, c’est le fait que le maire utilise les moyens de la ville à des fins de propagande », explique Alexis Bachelay. Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a aussi ordonné à la commune de Colombes de verser à Alexis Bachelay la somme de 1 500 euros au titre du remboursement des frais d’avocat.

http://www.20minutes.fr/paris/1817615-20160401-colombes-mairie-condamnee-retirer-affiches-taclaient-elu-opposition

Lionel FAUBEAU

Président de l'association
site internet : www.lecolombesquejaime.fr
mail : lecolombesquejaime@free.fr

Commenter cet article