Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE COLOMBES QUE J'AIME

La mairie de Colombes surfacture-t-elle les activités périscolaires ?

30 Août 2016, 17:45pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

La mairie de Colombes surfacture-t-elle les activités périscolaires ?
La mairie de Colombes surfacture-t-elle les activités périscolaires ?

La mairie de Colombes surfacture-t-elle les activités périscolaires ?

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine>Colombes|Adeline Daboval|29 août 2016, 20h44|0

Il n’a pas fallu attendre la rentrée pour que l’opposition municipale de Colombes sorte ses calculettes. Et ne rende sa copie au maire (LR) Nicole Gouéta. Dans la tribune à paraître dans une semaine dans le magazine municipal, les dix élus socialistes, Verts, Libéraux Démocrate et Citoyens Autrement dénoncent « les TAP, un mensonge qui va coûter cher aux familles. »

Ces temps d’activités périscolaires, mis en place dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, ont été regroupés sur trois heures le vendredi après-midi à Colombes. Gratuits pendant deux ans, ils seront facturés à compter de cette rentrée entre 3 € et 6 € par semaine et par enfant en fonction du quotient familial. Surfacturés, selon l’opposition.

« En réalité, la mairie fait des recettes réelles sur le dos des familles, résume et dénonce Fatoumata Sow (PS). Le coût annuel est de 1,3 M€. Si l’on déduit le fonds d’amorçage de 470 000 € et la subvention de la CAF de 324 000 €, cela coûte en réalité 500 000 € à la ville. Si on calcule 6 000 enfants au tarif médian de 4,50 € sur 36 semaines, on arrive à 972 000 €. La commune fait donc 500 000 € de bénéfices ! »

L’ancienne adjointe (PLD) de Nicole Gouéta Anne Bourdu est sur la même ligne. « La mairie fait du bénéfice sur le dos des enfants. C’est mathématique, assure l’avocate désormais dans l’opposition. Je supporte mieux la fin de la gratuité que mes collègues socialistes mais pas qu’on émarge de 1 € par enfant, voire 2 € ! Si le coût est de 500 000 € pour la ville et les enfants au nombre de 6000, cela devrait revenir en moyenne à 83 € par enfant et par an. Or c’est bien plus… »


p>Déjà auteurs d’une tribune sur un autre sujet, les élus communistes n’ont pas voulu cosigner le texte. « Mais nous avions nous aussi fait la démonstration et dénoncé dans un tract le fait que la mairie de droite faisait de l’argent sur le dos des Colombiens », souligne Yahia Bouchouicha (PCF).

« Ces chiffres sont faux, rétorque la municipalité. Chaque enfant, qui paie entre 3 € et 6 € par vendredi, coûte en réalité à la ville entre 7 € et 10 €. Le problème de l’opposition c’est qu’elle confond année scolaire et année budgétaire. Le budget de 1,3 M€ avait été calculé sur 4 250 enfants, mais entre janvier et juin, nous avons reçu 6 000 enfants. » Ce qui expliquerait en partie le différentiel dénoncé par l’opposition. « Si les mêmes 6 000 enfants reviennent - une grande partie a d’ailleurs un coefficient faible - il nous faudra faire passer une décision modificative. Les 1,3 M€ budgétés ne suffiront pas » assure même la ville.

Quoiqu’il en soit, la municipalité n’en démord pas : « la gratuité n’était plus tenable. » Et de préciser que « beaucoup de communes proposent des activités payantes depuis deux ans. A Colombes, les enfants peuvent faire boxe, athlétisme, hockey sur gazon, capoeira, tir à l’arc, zumba, dessin, atelier journalistique, couture, cuisine, et beaucoup d’autres choses encore. C’est normal que l’on demande aux utilisateurs de payer et à 1 € de l’heure, ça ne reste pas cher. »

Lionel FAUBEAU

Président de l'association
site internet : www.lecolombesquejaime.fr
mail : lecolombesquejaime@free.fr

Commenter cet article