Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

fermeture du Centre de Santé de Colombes :  « Il y a deux ans quand la mairie avait fermé les spécialités du centre municipal de santé, nous avions dit que c’était le prélude à la fermeture définitive », s’indigne Alexis Bachelay

. « La mairie actuelle fait toujours les économies sur le plan social », dénonce le conseiller municipal communiste Yahia Bouchouicha.

 

Le centre municipal de santé de Colombes, installé dans le quartier des Canibouts, devrait fermer en novembre prochain. (LP/A.D.)

La mairie (LR) estime que l’équipement coûte trop cher. L’opposition de gauche dénonce des économies faites sur le dos des plus modestes.

D’ici la fin de l’année, le centre municipal de santé de Colombes fermera définitivement ses portes au public. La date de fermeture n’est « pas arrêtée » selon la municipalité (LR), mais elle est imminente. « La décision n’est pas encore passée devant le comité technique paritaire, indique-t-on au cabinet de la maire Nicole Gouéta. Mais ce sera avant la fin de l’année, probablement au mois de novembre. »

Implanté dans le quartier populaire des Canibouts, le centre municipal de santé de Colombes accueille 3 900 patients, soit 10 000 passages par an. Mais il coûte aussi 500 000 € par an, d’après la mairie (LR), qui justifie la fermeture par l’impératif budgétaire. « Les dotations de l’Etat ne cessent de baisser, explique-t-on au cabinet. Nous perdons encore 1,5 M€ en 2017. Si on veut maintenir nos taux d’imposition, nous sommes bien obligés de trouver des sources d’économies. »

« A 100 m, vient d’ouvrir un magnifique centre de santé privé »

« Il y a deux ans quand la mairie avait fermé les spécialités du centre municipal de santé, nous avions dit que c’était le prélude à la fermeture définitive », s’indigne Alexis Bachelay, conseiller d’opposition socialiste. Fin 2014, les consultations dentaires, de gynécologie, dermatologie, cardiologie et radiologie avaient en effet dû plier bagage.

C’est à présent le tour des consultations généralistes. « La mairie actuelle fait toujours les économies sur le plan social », dénonce le conseiller municipal communiste Yahia Bouchouicha. « La maire va encore supprimer une offre médicale de proximité, abonde Alexis Bachelay. Le CMS était aussi un lieu de service public, d’échanges et d’informations dans un quartier où l’on manque de médecins. »

« On ne peut pas nous accuser de créer un désert médical, se défend la mairie. A 100 m, vient d’ouvrir un magnifique centre de santé privé, sur 1 000 m², avec trente praticiens. Nous allons conserver le planning familial, peut-être en le déplaçant à l’espace santé jeunes, et l’infirmière poursuivra la vaccination dans les écoles. »

« Nos patients vont engorger les urgences »

« Nous sommes inquiets : on pense à nos patients, qui vont engorger les urgences… » confie un des salariés, sous couvert d’anonymat. Les six agents administratifs et conseillères conjugales seront affectés à d’autres services de ville. Les médecins, en contrat de vacation, ne seront pas reconduits.

Contactée, la CGT regrette que « la municipalité poursuive la privatisation des services publics à Colombes et gère, encore, le personnel du jour au lendemain, sans concertation. » Même communistes sont d’autant plus amers qu’ils étaient à l’origine de l’ouverture du centre lorsqu’ils étaient à la tête de la mairie.

 

>ÃŽle-de-France & Oise>Hauts-de-Seine>Colombes|Adeline Daboval|05 septembre 2017, 20h01

 

 

 

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@free.fr

@ilovecolombes

fermeture du Centre de Santé de Colombes :  « Il y a deux ans quand la mairie avait fermé les spécialités du centre municipal de santé, nous avions dit que c’était le prélude à la fermeture définitive », s’indigne Alexis Bachelay

fermeture du Centre de Santé de Colombes : « Il y a deux ans quand la mairie avait fermé les spécialités du centre municipal de santé, nous avions dit que c’était le prélude à la fermeture définitive », s’indigne Alexis Bachelay