Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE COLOMBES QUE J'AIME

A Colombes, la ferme urbaine devra céder sa place à un parking

23 Septembre 2015, 14:45pm

Publié par FAUBEAU lionel

A Colombes, la ferme urbaine devra céder sa place à un parking
A Colombes, la ferme urbaine devra céder sa place à un parking

A Colombes, la ferme urbaine devra céder sa place à un parking

Le dossier fait un peu tache à quelques semaines de l’ouverture de la Conférence pour le Climat (Cop 21) qui réunira 40.0000 personnes, dont au moins une cinquantaine de chefs d’Etat, au Bourget pour réfléchir à l’avenir de la planète. Mais à 17 km de là, à Colombes, la municipalité veut rayer de la carte l’Agrocité, un coin de verdure qui égaie depuis 2012 le quartier Fossés-Jean.

D’ici le 30 septembre, la ferme urbaine devra avoir rendue la parcelle à la municipalité des Hauts-de-Seine. Contactée par 20 Minutes, celle-ci assume son choix. « La convention qui liait le projet à cette parcelle se termine à la fin du mois et nous avons décidé de ne pas la renouveler, explique Jérôme Besnard, chef du cabinet de la maire LR Nicole Goueta. Ce projet était porté par l’ancienne municipalité [de gauche] et n’était plus compatible avec le renouvellement urbain du quartier que nous menons actuellement. »

Parking vs fruits et légumes

Bye-bye donc la ferme urbaine. « A la place, le projet est de créer un parking », fulmine Constantin Petcou, cofondateur de l’association Atelier d’architecture autogérée (AAA) à l’initiative de cette Agrocité. Provisoire, le parking, précise Jérôme Besnard. « Nous allons refaire le patio d’un ensemble d’immeubles de la rue Jules-Michelet. Les travaux s’étaleront sur deux ou trois ans et impliqueront la fermeture d'un parking souterrain, le seul aujourd’hui disponible pour les habitants .»

C’est bien dommage. Car, rue Jules-Michelet, la terre s'était révélée être de très bonne qualité. Cette saison encore, les bénévoles y ont fait pousser des carottes, des artichauts, des radis, des salades, des raisins et des fleurs en tout genre. « En 2013, nous avions même atteint les 200 variétés cultivées», note amer Benoît, un des responsables de l’Agrocité.

«Ici, c'est du concret»

Cette Agrocité ne se résume pas non plus aux quantités produites. Sur les 3.000 m², « il y a un jardin partagé avec une quarantaine de parcelles gérées par des habitants du coin, une zone maraîchère cultivée collectivement et dont la production bio est régulièrement vendue à des prix très abordables aux Colombiens, un jardin pédagogique, ou encore le coin de l’Ecole du compost, une association qui mène des opérations de sensibilisation au compostage », liste Lyne, une bénévole active.

Ajoutez à cela des conférences fréquentes, des repas associatifs chaque semaine, des brocantes, des fêtes, des ateliers d’apiculture, de recyclage…« Ici, c’est du concret, poursuit Constantin Petcou. Il s'agit d'un vrai laboratoire où l’on expérimente des façons de gérer nos déchets, de réduire la pollution, de faire de l’agriculture urbaine… On ne luttera pas contre le changement climatique seulement à partir d’accords globaux entre Etats, chacun doit agir à son échelle... »

Colombes saisira la justice si besoin

Il n'y avait pas que Constantin Petcou à croire aux bienfaits de cette agrocité. Le projet a obtenu des subventions d’un programme européen, a suscité des articles du Guardian et du New York Times, et a été exposé à la Biennale d’architecture de Venise ou au MoMA de New York. Rien y fait, « le manque de places à Colombes ne nous laisse pas le choix: le parking ne peut se faire que là, précise Jérôme Besnard. Peu de Colombiens se sont levés contre notre décision. »

A l’Agrocité, on continue tout de même de bêcher et de planter de nouveaux fruits et légumes. Une pétition a aussi été lancée pour trouver au moins un autre emplacement à Colombes et a récolté à ce jour 3.000 signatures.

Lionel FAUBEAU

Président de l'association
site internet : www.lecolombesquejaime.fr
mail : lecolombesquejaime@free.fr
adhésion en ligne : https://leetchi.com/c/lecolombesquejaime

Voir les commentaires

DSP COLOMBES / Q-PARK Stationnement : BIG BROTHER ARRIVE

21 Septembre 2015, 11:12am

Publié par www.lapetitegarenne.info

DSP COLOMBES / Q-PARK Stationnement : BIG BROTHER ARRIVE
DSP COLOMBES / Q-PARK Stationnement : BIG BROTHER ARRIVE

DSP COLOMBES / Q-PARK Stationnement : BIG BROTHER ARRIVE

Communiqué du collectif indépendant de colombes :

DSP COLOMBES / Q-PARK

Stationnement :

Chèr(e)s ami(e)s du Collectif,

L’avenir du stationnement payant se dessine au travers des nouvelles technologies qui ont déjà commencé à être utilisées dans certaines villes européennes.

Et comme pour toute révolution technologique, il faut nous attendre au meilleur….comme au pire !

Dans de nombreuses villes comme Paris, le taux de respect du stationnement payant avoisine les 15 %. A cela plusieurs raisons dont les principales sont le risque plutôt restreint de se voir verbalisé et, personne ne s’en plaint, le coût encore supportable de l’amende pour non-paiement du stationnement.

Ceci explique pourquoi les villes vont bientôt pouvoir bénéficier de la dépénalisation du stationnement pour décider elles-mêmes du montant de ce qui sera considéré non plus comme une amende, mais comme une redevance.

Par exemple dès qu’elle en aura la possibilité, à Paris l’actuelle majorité pense à faire passer l’amende pour non-respect du stationnement de 17 € à …….36 € !

Les tarifs résidentiels et horaires venant de valser (de plus de 100 % pour l’un et de 240 % pour l’autre), plus personne ne met en doute que cette augmentation sera appliquée dès que ce sera possible.

Alors que viennent faire les nouvelles technologies dans tout cela ?

Comme nous l’avons pointé du doigt plus haut, le faible respect du paiement payant reste un problème pour de nombreuses communes. C’est en ce sens que les nouvelles technologies offrent désormais aux communes un système automatisé de contrôle et de verbalisation du stationnement payant.

Comment ça marche ?

Le système repose sur un véhicule équipé de caméras vidéo couplées à une lecture automatisée des plaques d’immatriculation (Lapi).

Les usagers se rendront à l’horodateur qui leur demandera leur plaque d’immatriculation (comme à Boulogne-Billancourt), avant de leur délivrer un ticket comme aujourd’hui.

Certaines villes comme Calgary ont opté pour un système sans ticket pour les raisons suivantes :

- Une utilisation peu conviviale car elle exige que les utilisateurs retournent à leur véhicule pour afficher le ticket.

- Les tickets sont inutilisables pour les cabriolets et les motos.

- Les contrefaçons sont difficiles à reconnaître derrière un pare-brise.

- Les tickets avec du temps restant pourraient être revendus à d’autres conducteurs.

- Les tickets indiquent aux voleurs la durée d’absence du propriétaire du véhicule.

Le véhicule équipé de ces caméras n’a plus qu’à rouler à 30 km/h pour lire les plaques des voitures qui stationnent et vérifier en temps réel que le stationnement à bien été acquitté. Dans le cas contraire, l’information est envoyée à un centre qui enverra l’amende.

La lecture automatisée des plaques d’immatriculation embarquée offre d’autres fonctions :

- comparer les plaques d'immatriculations au fichier des véhicules volés (FVV).

- Repérage des voitures ventouses.

- Verbalisation des véhicules en stationnement gênant ou dangereux.

- Respect des règles de circulation.

C’est donc l’arme fatale qui va arriver dans nos rues, mais plusieurs questions se posent :

1° Beaucoup de retours d’expérience montrent que le taux d’erreur de lecture des plaques n’est pas négligeable. Il faudra donc garder ses tickets de stationnements assez longtemps afin de justifier de sa bonne foi. l’Evening Standard s'est fait l'écho de critiques au sujet du péage urbain de Londres, notant que « les plaques mal lues apparaissaient les unes après les autres sur l'écran ; pour dix plaques lues, au moins quatre l'étaient mal. »Cela peut amener à réclamer de l'argent aux mauvaises personnes. Le propriétaire du véhicule doit alors payer 10 £ pour obtenir la preuve (ou pas) du délit.

2° En cas d’erreur, le justiciable n’est pas remboursé des frais de recommandé avec AR, obligatoire en cas de contestation.

3° En cas de panne d’un horodateur, le temps d’en trouver un autre, nous pourrons être verbalisés sans justification (l’auteur de cet article vient de connaitre cette mésaventure à Paris…)

4° Le véhicule équipé travaillera si vite que beaucoup d’ASVP ne seront plus nécessaires pour assurer le respect du paiement du stationnement. Espérons qu’ils seront redéployés sur d’autres fonctions…..

5° La prise en compte de situations exceptionnelles gérées intelligemment par les ASVP tel que le temps d’aller faire de la monnaie (à Colombes 70 % des horodateurs sont antédiluviens et n’acceptent pas la CB…), les arrêts à durée limitée sur les emplacements de livraison qui sont autorisés également pour les particuliers etc….

6° Beaucoup s’inquiètent de tous ces systèmes automatisés qui prolifèrent et qui sont utilisés pour verbaliser, sans intervention humaine pour réguler ces situations.

Voilà, l’avenir se dessine bien sombre à l’aune de ces dispositifs déshumanisés et destinés à faire rentrer de l’argent dans les caisses des collectivités, même au prix d’injustices et d’abus.

La semaine prochaine ne manquez pas notre article qui fera le point sur les engagements de Mme le Maire concernant la résiliation du contrat Q-Park.

Cela fait trop longtemps que des décisions auraient dû être prises, les Colombiennes et les Colombiens doivent en être désormais informés.

IL N’Y A QU’UNE SEULE SOLUTION :

ANNULATION !!!

A Colombes, OUI AU STATIONNEMENT FACILE POUR TOUS !

Le Collectif Indépendant de Colombes

Témoignez sur parkinggratuit92@gmail.com, et nous répercuterons vos informations.

Retrouvez toutes nos publications sur le site www.lapetitegarenne.info

www.lapetitegarenne.info sans le : http://....

DSP COLOMBES / Q-PARK Stationnement : BIG BROTHER ARRIVE

Voir les commentaires

Conseil de Quartier Vallées / Petite Garenne Consultation des habitants sur un éventuel marché de quartier

19 Septembre 2015, 15:27pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr

Conseil de Quartier Vallées / Petite Garenne Consultation des habitants sur un éventuel marché de quartier
Conseil de Quartier Vallées / Petite Garenne Consultation des habitants sur un éventuel marché de quartier

Conseil de Quartier Vallées / Petite Garenne

Consultation des habitants sur un éventuel marché de quartier

Le conseil de quartier Vallées /Petite Garenne étudie la possibilité de mettre en place en 2016 un marché de quartier hebdomadaire proposant des commerces alimentaires.

Afin d’estimer si cette idée suscite l’enthousiasme et pourrait être économiquement viable, le conseil de quartier lance une grande consultation auprès des habitants des Vallées et de la Petite Garenne.

Les résultats de ce questionnaire vont nous aider à répondre au mieux à vos attentes et aux questions des commerçants que nous contacterons.

Nous vous remercions par avance de bien vouloir y consacrer quelques minutes et d’y répondre avec sincérité.


Le bureau du Conseil de Quartier

https://fr.surveymonkey.com/r/?sm=6LKCUs1vJLM0Cg1iL4Z6a%2bwWvuHrpO9YGu1EuSNdVGw%3d

Lionel FAUBEAU

Président de l'association
site internet : www.lecolombesquejaime.fr
mail : lecolombesquejaime@free.fr
adhésion en ligne : https://leetchi.com/c/lecolombesquejaime
Conseil de Quartier Vallées / Petite Garenne Consultation des habitants sur un éventuel marché de quartier
Conseil de Quartier Vallées / Petite Garenne Consultation des habitants sur un éventuel marché de quartier
Conseil de Quartier Vallées / Petite Garenne Consultation des habitants sur un éventuel marché de quartier

Conseil de Quartier Vallées / Petite Garenne Consultation des habitants sur un éventuel marché de quartier

Voir les commentaires

NICOLE GOUETA INSTRUMENTALISE LES ASSOCIATIONS COLOMBIENNE

12 Septembre 2015, 16:14pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr

ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE : NICOLE GOUETA INSTRUMENTALISE LES ASSOCIATIONS COLOMBIENNES
ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE : NICOLE GOUETA INSTRUMENTALISE LES ASSOCIATIONS COLOMBIENNES

HALTE à l'instrumentalisation des associations par Nicole GOUETA

Nicole GOUETA , Maire de Colombes, dans un communiqué adressé, aujourd'hui, aux associations Colombienne lance un appel pour manifester le 19 septembre concernant la baisse des dotations de l'état.

Un seul objectif : justifier les prochaines baisses de subvention aux associations

Lionel FAUBEAU

Président de l'association
site internet : www.lecolombesquejaime.fr
mail : lecolombesquejaime@free.fr
adhésion en ligne : https://leetchi.com/c/lecolombesquejaime

ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE : COMMUNIQUE AUX ASSOCIATIONS DE COLOMBES

Voir les commentaires

COLOMBES : attribution d'un logement de fonction a...

10 Septembre 2015, 20:45pm

Publié par Lionel FAUBEAU

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 > >>