Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE COLOMBES QUE J'AIME

Gérer le stress de vos enfants de 0 à 18 ans par les médecins de l'Hôpital Robert Debré

28 Avril 2020, 14:00pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Gérer le stress de vos enfants par les médecins de l'Hôpital Robert Debré 

 

Comment gérer l’anxiété de son enfant à la maison ou Comment aider votre
enfant anxieux face au coronavirus


Par Dr. Coline Stordeur, Dr. Alexandre Hubert, Pr Richard Delorme (pédopsychiatres)
et Marina Dumas, Ph.D (psychologue).


Le caractère inédit de la pandémie provoquée par le Coronavirus CoVID 19, a eu notamment pour conséquence le confinement de la population. Cela peut entrainer ou augmenter des symptômes de stress ou d'anxiété chez votre enfant.

 

Voici quelques conseils afin de les limiter.


Comment le stress peut se manifester
 

Enfants de moins de 6 ans
• Peur d'être seul, enfant plus
"collé" aux parents
• Cauchemars
• Modification de l'appétit
• Régression (parle comme un
bébé, réclame de nouveau le
biberon, accident au niveau
de la propreté, etc.)
• Augmentation des crises de
colère, des
« pleurnicheries »
• Irritabilité


Enfant de 6-12 ans
• Irritabilité, « pleurnicheries », comportement
agressif
• Comportements d’agrippement
• Cauchemars
• Perturbation du sommeil et/ou de l’appétit
• Symptômes physiques (maux de tête, maux
d'estomac, etc.)
• Perte d'intérêt
• Recherche d’avantage l'attention des parents
• Oublie les tâches ménagères Apparition de
difficultés à se concentrer
• Irritabilité, colère


Adolescents (13-18 ans)
• Symptômes physiques (maux de tête, eczéma, etc.)
• Perturbation du sommeil et/ou de l’appétit
• Agitation ou au contraire baisse d'énergie, apathie
• Apparition de difficultés à se concentrer
• Tendance à s’isoler
• Préoccupations marquées concernant la stigmatisation et les injustices
• Irritabilité, colère

Comment prévenir l’anxiété chez votre enfant


Cela n’est pas une fatalité, vous pouvez aider votre enfant !
Assurer une communication


• Laissez votre enfant parler et répondez à ses questions. Ne forcez pas la discussion
s’il ne souhaite pas aborder le sujet pour le moment.
• Renseignez-vous auprès des sources fiables (cf. une liste ci-dessous) plutôt que dans
les médias sociaux pour pouvoir répondre honnêtement aux questions des enfants.
Avant de leur répondre, demandez-leur ce qu'ils savent déjà sur le sujet en question et
reformulez ou complétez l’information. Veillez à ce que vos réponses soient simples.
• Corrigez les idées fausses et luttez contre la stigmatisation (par exemple, évitez les
termes tels que "virus chinois" pour évoquer le coronavirus CoVID-19). Il est important
que l’information soit claire pour vous afin de lutter contre la désinformation.
• N’exposez pas trop votre enfant aux médias et jamais sans un adulte à ses côtés pour
l’aider à décrypter ce qu’il voit ou entend.
• Ne vous interdisez pas d’exprimer vos ressentis également, mais évitez le
débordement émotionnel. En effet, il est tout à fait normal d'être stressé dans une
situation aussi inédite, même pour les adultes. Les enfants ressentent le stress des
parents et sont souvent plus inquiets de la détresse de leurs parents que de la
situation elle-même.
• Rassurez votre enfant sur sa propre sécurité : il recevra des soins appropriés s'il tombe
malade. Les enfants sont très rarement atteints sévèrement par CoVID-19.
• Si votre enfant est stressé ou a peur, vous pouvez aussi parler avec lui de ses
émotions. Rassurez-le sur le fait que la peur est une émotion normale et naturelle.
Ensuite discutez avec lui : quand sa peur se manifeste-t-elle ? de quelle manière (des
pensées, des images, des sensations dans son corps) ? qu’est-ce qui la diminue ?
• Pensez à féliciter votre enfant lorsque vous êtes très satisfait de son comportement
(par exemple : C'est très gentil d'avoir inclus ta petite soeur dans ton jeu).
Assurer une routine
• Planifiez des activités physiques qui peuvent être faites à la maison (Avez-vous déjà
essayé le yoga ?)
• Maintenez un rythme régulier au niveau de l'heure du coucher, des repas et de
l'exercice physique.
• Encouragez la participation des enfants aux tâches ménagères pour leur donner le
sentiment d'avoir accompli une action positive.
• Prévoyez des activités familiales agréables telles que des jeux (Il est temps de déballer
ce drôle de quiz offert pour Noël !), des films et de l'exercice physique. Permettez-vous
de rire et de passer un bon moment ensemble !
• Faites preuve de patience et de tolérance, ce qui peut être difficile pendant cette
période.
• Maintenez une alimentation saine et une bonne hygiène de vie.
• Apprenez aux enfants les gestes barrières (se laver régulièrement les mains, tousser
dans son coude, éviter le contact avec le visage). Ne le culpabilisez pas s’il se trompe !
C’est normal lorsqu’on apprend.
• Prenez soin de vous en tant que parents : respectez vos besoins de sommeil, évitez
de consommer de l'alcool ou du tabac pour réduire le stress, demandez du soutien
auprès de votre entourage si vous en avez besoin.


• Adoptez des techniques de relaxation pour réduire le stress :

Soufflez profondément par la bouche avec une main sur le ventre et invitez votre enfant à faire de même, les deux pieds légèrement écartés bien plantés dans le sol. Dans votre tête comptez jusqu’à 3 lentement puis laissez l’air rentrer naturellement sur le chiffre 4. Puis respirez normalement environ 30 secondes. Répétez cette séquence 3 fois, puis respirez normalement.


Maintenir un lien
• Utilisez téléphone et/ou Internet pour que vos enfants puissent contacter régulièrement
leurs amis et les membres de la famille.
• Utilisez les possibilités d'enseignement à domicile ou à distance.
• Contactez un professionnel de la santé mentale si vous remarquez des signes
d'anxiété et de dépression chez votre enfant qui persistent, y compris des
changements de l'appétit, des troubles du sommeil, de l'agressivité, de l'irritabilité, et
la peur d'être seul ou retiré de sa famille.
S’il est possible pour vous en tant que parents d’agir de manière préventive avant l’apparition des symptômes ou leur majoration, vous pouvez également aider votre enfant lorsque l’angoisse est là.


Ne niez pas l’anxiété de votre enfant, ne la balayez pas d’un revers de la main. Elle est
bien réelle. Mais ne tombez pas dans l’excès inverse ! Ne centrez pas toute la vie de la
famille autour de ces peurs excessives.

Continuez à vivre en réinventant une routine
rassurante avec quelques surprises agréables et des moments de convivialité.


En résumé, prenez soin de vous et de votre famille.


Sources fiables :
Page officielle du gouvernement sur le coronavirus : https://www.gouvernement.fr/infocoronavirus
Site de l’Organisation Mondiale de Santé :
https://www.who.int/fr/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019
Site de l’Institut Pasteur : https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fichesmaladies/
coronavirus-wuhan
Recensement des cas en France (région par région) :
https://mapthenews.maps.arcgis.com/apps/opsdashboard/index.html#/5e09dff7cb434fb194e
22261689e2887
 

 

 

Voir les commentaires

Patrick CHAIMOVITCH en direct Facebook Live Mercredi 29 avril 18h #PourColombes

28 Avril 2020, 13:28pm

Publié par PourColombes

💻 [#FacebookLive]

Patrick CHAIMOVITCH et ses colistiers répondront à toutes vos questions en #Live 💬

 Mercredi à partir de 18h00

Restez connectés ! 😉 #PourColombes

 

Le 6 fevrier s'est tenu le dernier conseil municipal sans que le budget de la ville ne soit voté avant les élections. Le 15 mars le 1er tour des elections municipales s'est déroulé dans des bureaux de vote où, malgré les précautions prises, plusieurs personnes ont été contaminées.
Depuis, malgré deux courriers des 27 mars et 10 avril, N.Goueta refuse toute information a l'ensemble des élus, et tout soutien des élus d'opposition. Le 17 avril nous avons publié sur les réseaux sociaux de nombreuses propositions réfléchies au sein du collectif Pour Colombes.
Face au silence assourdissant de N. Goueta, les élus socialistes, communistes, écologistes, citoyens ont sollicité le Préfet des Hauts-de-Seine sur le mode d'organisation de la distribution des masques à Colombes qu'ils jugent discriminatoire et contraire aux textes en vigueur sur le confinement et à leur contexte et en ont informé de manière argumentée le maire. Le 26 avril, les mêmes élus accompagnés d'une élue divers droite ont saisi N. Goueta pour qu'elle organise dans le respect de l'article 3 de l'ordonnance 2020-391 du 1er avril 2020 un conseil municipal en visio-conférence. Nous regrettons d'en être arrivé là, mais cette démarche répond à la gouvernance hélas autocratique et si peu coopérative de la ville de Colombes même en période d'état d'urgence sanitaire qui necessiterait pourtant la mobilisation de tous dans le même élan et de manière consensuelle.

#PourColombes

 
Patrick CHAIMOVITCH en direct Facebook Live Mercredi 29 avril 18h #PourColombes

Voir les commentaires

Le vélo : reine du déplacement de demain encore faut-il un aménagement adéquate !

28 Avril 2020, 13:18pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Le vélo : reine du déplacement de demain encore faut-il un aménagement adéquate ! 

 

L’urbanisme tactique, des pistes cyclables temporaires pour préparer l’après

Ces derniers jours, on parle beaucoup d’urbanisme tactique. Pour simplifier, il s’agit d’organiser nos villes de façon plus stratégique, en mettant notamment en place « des aménagements temporaires qui utilisent du mobilier facile à installer ». Cela permet de mettre en lumière les aménagements possibles et d’étudier leur influence sur le changement de comportement des usagers.

Partout autour du monde, de nombreuses initiatives dans ce sens ont vu le jour. À Bogotá durant le confinement, 35 kilomètres de pistes cyclables provisoires ont été aménagées dans la capitale colombienne. Aux États-Unis, les villes d’Oakland et plus récemment celle de San Francisco ont mis en place des « rues apaisées » avec vitesse réduite pour les véhicules et la priorité laissée aux piétons et aux cyclistes. À New York, certaines rues ont été fermées aux voitures comme la 2ème avenue de Manhattan. Du côté de Montréal, l’élargissement des trottoirs permet aux piétons de se déplacer en respectant la distanciation sociale dans le but de redonner confiance aux consommateurs et ainsi relancer le commerce local.

Plus près de chez nous en Europe, Berlin a ouvert plusieurs bandes cyclables temporaires et recommande ce type de dispositif. La ville de Milan a quant à elle annoncé son plan pour le déconfinement : limitation à 30 km/h, 35 km de pistes cyclables temporaires, élargissement des trottoirs, priorité aux piétons et aux cyclistes. Du côté de Bruxelles, le centre-ville va être limité à 20 km/h et la priorité donnée aux piétons et aux cyclistes.

Les avantages du vélo

Dans ce contexte, la bicyclette est en effet le moyen de transport qui présente le plus d’avantages. Outre son faible coût économique, et la résilience économique de l’industrie du vélo, le vélo permet de se déplacer rapidement tout en respectant les mesures barrières nécessaires pour limiter la diffusion du virus. Contrairement aux transports en commun peu adaptés à la distanciation sociale. L’objectif pour le gouvernement, favoriser les déplacements à vélo après le déconfinement du 11 mai, qui est la meilleure réponse au problème de mobilité urbaine et périurbaine. Cette semaine, l’OMS a par ailleurs appuyé cette recommandation.

La nécessité de remodeler l’espace urbain

Quand l’aménagement urbain cloisonne nos modes de vie

À travers cette crise sanitaire, on se rend surtout compte que l’urbanisme de nos villes est loin d’être adapté à nos modes de vie. La place prépondérante donnée à la voiture déséquilibre les rapports humains, et devient aujourd’hui une menace pour notre santé.

Qui n’a jamais fait l’expérience de devoir s’écarter du trottoir pour laisser passer un groupe de piéton en déambulant dans un centre-ville ? Dans certaines rues, il n’y a parfois même pas a place pour deux personnes. Cette problématique, dont le débat a récemment été relancé par la question du stationnement sauvage des nouveaux moyens de transport en libre-service venus s’ajouter aux scooters, est d’autant plus importante en temps de crise, où il est désormais nécessaire de faire la queue devant les magasins par exemple.

 

 

Le vélo : reine du déplacement de demain encore faut-il un aménagement adéquate !
Le vélo : reine du déplacement de demain encore faut-il un aménagement adéquate ! Le vélo : reine du déplacement de demain encore faut-il un aménagement adéquate !
Le vélo : reine du déplacement de demain encore faut-il un aménagement adéquate !

Voir les commentaires

La FUB obligée de saisir le Conseil d’Etat pour faire reconnaître le vélo comme moyen de transport légitime !

28 Avril 2020, 12:51pm

Publié par www.fub.fr

La FUB obligée de saisir le Conseil d’Etat pour faire reconnaître le vélo comme moyen de transport légitime !

Face à des verbalisations abusives et à des fermetures incompréhensibles d’aménagements cyclables, la FUB dépose une requête en référé-liberté au Conseil d’Etat. En temps de crise, les pouvoirs publics doivent réaffirmer la place du vélo dans le dispositif de résilience.

Au moment où la France réfléchit au déconfinement, en matière de transport, la solution vélo semble pertinente à plus d’un titre : distanciation sociale de fait, remise en forme sur le plan physique, coût financier faible, sobriété carbone et sobriété spatiale, cocktail gagnant face aux nombreux enjeux auxquels les françaises et les français vont être confrontés pendant de longs mois.

Mais ce qui paraît comme une évidence se heurte à deux types principaux d’obstacles sur le terrain.

De nombreuses verbalisations abusives, ainsi que des intimidations

Pendant la phase actuelle de confinement, le vélo n’est pas reconnu comme étant un moyen de transport légitime. La preuve, la FUB a reçu plus de 800 témoignages de cyclistes ayant utilisé leurs vélos pour un motif légitime, notamment pour aller travailler ou faire leurs courses, mais ayant rencontré des incidents. Dans le meilleur des cas, il s’agissait d’insinuations déplacées de la part de représentants de forces de l’ordre, prétendant que le vélo ne serait pas un moyen de transport autorisé en période de confinement. Pour des dizaines d’entre eux, cela allait encore plus loin, avec une amende de 135 euros.

Des fermetures incompréhensibles d’itinéraires cyclables sécurisés

Ce n’est pas tout. Alors même que des villes comme Berlin, Bogota ou New York répondent à la crise en multipliant les aménagements cyclables, certains territoires français... ferment les leurs ! Tout cela illustre le retard de la France sur la perception du vélo comme étant un mode de transport résilient en temps de crise.

C’est dans ce contexte que la FUB se voit obligée de déposer ce jour un référé liberté.

La communication des différents ministères étant floue, malgré une mise au point sous forme de message vidéo de Madame Elisabeth Borne, certains représentants des forces de l’ordre exercent leur pouvoir de manière abusive ajoutant de leur propre chef des restrictions par rapport aux textes et décrets en vigueur.

Le référé-liberté déposé le 20 avril 2020 par la FUB (texte du référé à télécharger) a pour but de protéger les cyclistes dans leurs droits les plus essentiels : liberté de déplacement dans le respect strict des règles imposées par la crise sanitaire liée au Covid19, par le moyen de transport qui est le leur, et dans des bonnes conditions de sécurité, ce qui nécessite le maintien des infrastructures qui leur sont dédiées.

Force est de constater malheureusement qu’il faut aujourd’hui saisir la justice dans cette période si compliquée pour elle pour faire reconnaître aux yeux de tous le vélo comme moyen de transport !

Alors même que l’usage du vélo a fortement progressé durant les grèves de cet hiver, que la question vélo s’est imposée dans le débat des municipales et que le vélo apparaît aujourd’hui comme un moyen de transport important du déconfinement, la FUB refuse de voir des usagers verbalisés sur le simple fait qu’ils circulent en vélo !

 

https://www.fub.fr/fub/actualites/fub-obligee-saisir-conseil-etat-faire-reconnaitre-velo-moyen-transport-legitime

 

 

La FUB obligée de saisir le Conseil d’Etat pour faire reconnaître le vélo comme moyen de transport légitime !

Voir les commentaires

Le confinement expliqué aux enfants en image #PourColombesSolidaires

28 Avril 2020, 12:50pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Le confinement expliqué aux enfants en image #PourColombesSolidaires

Voir le fichier en pièce jointe 

Une application gratuite "PETIT BAMBOU" pendant le confinement permet aussi aux enfants (et aux grands) de faire de la méditation ..

 

le blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

 

 

Le confinement expliqué aux enfants en image #PourColombesSolidaires

Voir les commentaires