Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE COLOMBES QUE J'AIME

D-DAY : le débarquement du 6 juin 1944

6 Juin 2019, 11:33am

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

D-DAY : le débarquement du 6 juin 1944
D-DAY : le débarquement du 6 juin 1944

D-DAY : le débarquement du 6 juin 1944

D-DAY : le débarquement du 6 juin 1944 

6 juin 1944

Le débarquement de Normandie

Le 6 juin 1944, à l'aube, une armada de 4266 navires de transport et 722 navires de guerre s'approche des côtes normandes. Elle s'étale sur un front de 35 kilomètres et transporte pas moins de 130 000 hommes, Britanniques, Étasuniens ou Canadiens pour la plupart. Plus de 10 000 avions la protègent.

Baptisée du nom de code Overlord (« suzerain » en français), cette opération aéronavale demeure la plus gigantesque de l'Histoire, remarquable autant par les qualités humaines de ses participants que par les prouesses en matière d'organisation logistique et d'innovation industrielle et technique. Elle était attendue depuis plus d'une année par tous les Européens qui, sur le continent, luttaient contre l'occupation nazie.

Scène de débarquement le 6 juin 1944 (Overlord)

Intox

Au début de l'année 1944, les Soviétiques ont franchi le Dniepr et envahi la Roumanie et la Bulgarie. Pour les Allemands, la défaite n'est plus que l'affaire de quelques mois. L'ouverture du « second front » à l'Ouest doit l'accélérer.

Dwight Eisenhower et ses adjoints, les généraux américains Omar Bradley et George Patton ainsi que le maréchal britannique Bernard Montgomery, décident de débarquer en Normandie, au sud de la Seine.

Le général Dwight Eisenhower s'entretient avec un parachutiste avant le Jour JLes plages de sable qui s'étendent entre l'estuaire de la Seine et la presqu'île du Cotentin (plus précisément entre l'Orne, la rivière qui traverse Caen, et la Vire, la rivière qui traverse Saint-Lô) se prêtent à un débarquement rapide et sont moins bien défendues que les ports du nord.

L'objectif est d'installer une tête de pont sur ces plages puis de s'emparer du port en eau profonde de Cherbourg afin d'intensifier les débarquements d'hommes et de matériels.

Il n'empêche que d'impressionnantes fortifications parsèment le littoral océanique des Pyrénées à la Norvège. C'est le « mur de l'Atlantique ». L'arrière-pays du Cotentin a aussi été inondé par les Allemands dès janvier 1944 et protégé contre d'éventuels atterrissages par des pieux, tranchées, mines etc.

Hitler lui-même attend avec impatience le débarquement. Il croit pouvoir le repousser aisément et, de la sorte, mettre hors jeu les Anglo-Saxons avant de reporter toutes ses forces contre l'Armée rouge ! Il est convaincu qu'il aura lieu au nord de la Seine, à l'endroit le plus étroit de la Manche et à 300 kilomètres seulement du centre industriel de la Ruhr.

Un char gonflable dans le Kent (opération Fortitude, printemps 1944)Les Alliés font de leur mieux pour l'en convaincre. Ils montent pour cela l'opération Fortitude (« courage » en français), avec, face au Pas-de-Calais, dans la campagne du Kent, une impressionnante concentration de blindés en baudruche gonflable et d'avions en contreplaqué. Cette intoxication permettra aux Alliés de n'affronter que 17 divisions allemandes sur les 50 présentes dans la région, les autres attendant dans le Nord un deuxième débarquement qui ne viendra jamais.

Les forces allemandes de Normandie totalisent près de 300 000 hommes. Elles sont placées sous le haut commandement du prestigieux feld-maréchal Erwin Rommel.

Comme le temps est mauvais sur la côte normande dans les premiers jours de juin et exclut toute tentative de débarquement, Rommel prend la liberté d'une virée automobile en Allemagne pour fêter l'anniversaire de sa femme.  Il n'a pas prévu que le temps allait subitement se mettre au beau dans la nuit du 5 au 6 juin. Cette nuit-là, il n'y a que 50 000 soldats pour faire face à l'armada alliée, dont une moitié de non-Allemands engagés de force et dont la valeur guerrière n'est pas la première qualité.

Débarquement à haut risque

En raison de la tempête qui sévit sur la Manche, Eisenhower a déjà reporté le débarquement du 4 au 6 juin. Le 5 juin, enfin, son service météo lui promet une accalmie de 36 heures et il décide d'engager sans délai l'opération Overlord

Pathfinders ou éclaireurs anglo-saxons, avec leur parachutage au-dessus du Cotentin (5 juin 1944)Vers minuit, trois cents éclaireurs (pathfinders) sont parachutés pour de bon derrière les marais du littoral, sur la presqu'île du Cotentin. Ils balisent les terrains d'atterrissage destinés aux planeurs qui les suivent.

23 500 parachutistes de trois divisions aéroportées (2395 avions et 867 planeurs) sont lâchés derrière les lignes allemandes. Leur mission est de dégager la plage Utah et de couper la route nationale qui relie Caen à Cherbourg  à Sainte-Mère-Église.

Certains parachutistes de la 101e Airborne tombent par erreur au centre du village où ils sont mitraillés par les Allemands avant d'avoir touché terre.

Planeurs alliés abandonnés dans le bocage normand après la nuit du 6 juin 1944À l'intérieur des terres, les réseaux de résistance s'activent. Ils ont été avertis du débarquement par des messages codés de la radio anglaise, la BBC. Parmi eux deux vers de Verlaine :
« Les sanglots longs des violons de l'automne
Blessent mon coeur d'une langueur monotone ».

Le jour J

Au matin du Jour J, à 5h30, les avions alliés et une demi-douzaine de cuirassés bombardent les fortifications des plages et des falaises.

Une heure plus tard, cinq divisions (deux américaines, deux britanniques et une canadienne) commencent à débarquer sur autant de plages aux noms codés.

De l'ouest vers l'est, Utah et Omaha (troupes américaines), Gold (troupes britanniques), Juno(troupes canadiennes) et Sword (troupes britanniques et détachement français).

Overlord (Herodote.net)Les hommes progressent sur les plages sous le feu des Allemands qui tirent du haut des blockhaus, ces derniers étant eux-mêmes pilonnés par les cuirassés alliés depuis le large.

La résistance de la Wehrmacht est rude en dépit de la médiocrité des troupes, en particulier sur Omaha Beach où les Américains frôlent la catastrophe.

Une tête de pont cher payée

La chance sourit en définitive aux Alliés. Pendant toute la journée, ils n'ont à affronter que deux avions de chasse allemands. Quant aux redoutables Panzers ou chars d'assaut allemands, ils sont inexplicablement restés en réserve à l'intérieur des terres, mis à part une contre-attaque au petit matin sur Sainte-Mère-Église.

C'est ainsi qu'à la fin de la journée, malgré les cafouillages et les fautes du commandement, 135 000 hommes ont déjà réussi à poser le pied sur le sol français. 

Le cimetière américain de Colleville-sur-mer (DR)Les cimetières blancs des falaises témoignent encore aujourd'hui du prix de ces actions héroïques, sanglantes et souvent désordonnées.

Les Américains déplorent 3 400 tués et disparus, les Britanniques 3 000, les Canadiens 335 et les Allemands 4 000 à 9 000. Les trois cinquièmes des pertes alliées se sont produites sur la plage Omaha. Mais, au total, elles s'avèrent beaucoup moins importantes que prévu.

Les bombardements des villes normandes et des noeuds de communication ont par ailleurs causé la mort de 2500 civils.

Au soir du 6 juin, les Alliés ont finalement réussi à établir une tête de pont sur la côte. Ils peuvent mettre en place toute la logistique indispensable au débarquement de millions d'hommes, en vue d'une offensive de longue haleine...

https://www.herodote.net/6_juin_1944-evenement-19440606.php

D-DAY : le débarquement du 6 juin 1944
D-DAY : le débarquement du 6 juin 1944 D-DAY : le débarquement du 6 juin 1944 D-DAY : le débarquement du 6 juin 1944

D-DAY : le débarquement du 6 juin 1944

Voir les commentaires

LE COLLECTIF ATTEND AVEC UNE GRANDE IMPATIENCE LE RAPPORT D’ACTIVITE 2018 DE Q-PARK

6 Juin 2019, 11:25am

Publié par collectif indépendant de colombes

LE COLLECTIF ATTEND AVEC UNE GRANDE IMPATIENCE LE RAPPORT D’ACTIVITE 2018 DE                 Q-PARK

Chèr(e)s ami(e)s du Collectif,

Nous avons abondement commenté les résultats financiers de Q-Park à Colombes en 2016 et 2017…..

Indécents en termes de bénéfices alors que les résidents colombiens ne bénéficient même pas de miettes pour réduire leur facture de stationnement !

Pour 2016 :  

+ 10,5 % DE CHIFFRE D’AFFAIRES                       

+ 148 % DE RÉSULTAT NET COMPTABLE                                               

+   93 % DE RÉSULTAT D’EXPLOITATION

Pour 2017 :

+    6,0 % DE CHIFFRE D’AFFAIRES

+  18,0 % DE RÉSULTAT NET COMPTABLE                                                

+    4,1 % DE RÉSULTAT D’EXPLOITATION

La municipalité n’a pas les compétences et/ou la volonté d’imposer à Q-Park de « partager » une partie de ses bénéfices indécents.

Seul le Collectif milite depuis 8 ans pour que l’équilibre du contrat soit respecté, et il devient intolérable que toute une population paye pour un service minimum et des bénéfices maximum.

Un exemple ? Toujours aucune signalisation lumineuse dans le parking de l’Hôtel de Ville pour permettre aux automobilistes de repérer rapidement les emplacements libres, moins polluer et éviter le plus possible les piétons…..

Le prochain rapport d’activité dont personne ne connait encore la date de diffusion……sera riche d’informations sur les évolutions des résultats de Q-Park pour 2018.

L’année prochaine les élections municipales auront lieu, le Collectif y prendra une part très active……et contactera tous les candidats pour qu’ils se déterminent clairement sur le sujet de la DSP avec Q-Park afin que les colombiens soient informés de leurs engagements………au vu des résultats financiers de ces trois dernières années.

 

LE COLLECTIF ENGAGERA LES COLOMBIENS A SE DETERMINER EGALEMENT SUR LE SUJET DU COÛT DU STATIONNEMENT ET DES BÉNÉFICES INDÉCENTS DE Q-PARK.

                                                                  ANNULATION !

Le Collectif Indépendant de Colombes

Témoignez sur parkinggratuit92@gmail.com et nous diffuserons vos informations.                                            Retrouvez toutes nos publications sur www.lecolombesquejaime.fr

Voir les commentaires

D-DAY : le débarquement du 5 juin 1944 sur les plages en Normandie

5 Juin 2019, 17:23pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

D-DAY : le débarquement du 5 juin 1944 sur les plages en Normandie

D-DAY : le débarquement du 5 juin 1944 sur les plages en Normandie

Le projet d’un débarquement allié, ouvrant la voie à l’ouverture d’un second front en Europe de l’ouest, prend corps en janvier 1943, au lendemain de la conférence de Casablanca. En mai 1943, lors de la Conférence de Washington, un comité anglo-américain est chargé d’étudier et de résoudre les problèmes posés par une opération militaire, tant audacieuse que gigantesque, prévue au cours du printemps 1944 et dénommée « Overlord ».

Au Sommet anglo-américain de Québec, qui se déroule entre le 14 et le 24 août 1943 à la Citadelle de Québec, le Premier Ministre britannique Winston Churchill et le Président américain Franklin D. Roosevelt approuvent un avant-projet de débarquement sur trois plages du Calvados  soumis par le Général Sir Frederic Morgan, Chef d’état-major du commandement interallié (C.O.S.S.A.C). En décembre 1943, le Général Dwight David Eisenhower est nommé commandant suprême des forces alliées en Europe.

Le 29 mai 1944, quand Dwight Eisenhower fixe la date du Jour J au dimanche 5 juin, tout en se réservant la possibilité d’un report de 24 heures, celui-ci ignore que le déclenchement de l’ « Opération Neptune »  dépendra, en fait, des caprices du temps et plus précisément des dépressions se formant au-dessus de l’Atlantique Nord.

Le 1er juin, le Colonel John Stagg, prévisionniste et météorologue auprès du Général Eisenhower, avise le commandement suprême de l’arrivée d’une perturbation de grande ampleur doublée d’un risque de tempête. Les 2 et 3 juin, les conditions météo se dégradent. John Stagg ne s’est pas trompé. Le 4 juin, la tempête est belle et bien là soufflant en rafales sur la Manche et le sud de l’Angleterre. Aux premières heures du matin du 4 juin, alors que de nombreux navires ont déjà quitté les ports du sud de l’Angleterre pour rejoindre la haute mer, Dwight Eisenhower décide de différer de 24 heures  les opérations de débarquement sur les côtes de Normandie, initialement prévue le 5 juin.

La journée du 4 juin se résume en discussions fiévreuses entre experts. Tous, finalement, s’accordent à dire qu’une accalmie de courte durée, pouvant passer inaperçue aux yeux des météorologues allemands, se dessine pour la journée du 6 juin.

Les dés sont jetés ...

Le 5 juin 1944, vers 3h30 du matin, c’est sous la pluie et le vent que le commandant suprême des forces alliées en Europe quitte sa roulotte et prend, non sans une certaine appréhension, la direction de Southwick House pour un ultime point météo. Malgré les propos rassurant de John Stagg lors la dernière conférence tenue la veille à 21h30, il ne peut chasser de son esprit l’idée d’un possible ajournement, pire d’un report au 19 juin qui risquerait de voir le secret d’Overlord percé à jour par l’ennemi.

Après avoir pris connaissance des derniers rapports météo, donné la parole à ses officiers d’état-major, c’est par un « Ok, on y va ! » que, le 5 juin 1944 vers 4h00 du matin, le Général Dwight Eisenhower donne le feu vert à l’une des plus gigantesques opérations amphibies de l’Histoire.

Alors que de l’autre côté de la Manche le Feldmarschall Rommel, assuré de la persistance du mauvais temps, quitte son Quartier Général du château de La Roche-Guyon pour quelques jours de permission en Allemagne et que les chefs des unités allemandes stationnées en Normandie prennent la route de Rennes pour participer à un kriegspiel, le 5 juin 1944 à 21h15, la BBC lance sur les ondes les trois vers du poème "Chant d’Automne" de Paul Verlaine , « Blessent mon cœur d’une langueur monotone » annonçant le début de l’offensive alliée dans les prochaines quarante huit heures. Les 5 et 6 juin 1944, Dwight Eisenhower fera délivrer à chaque soldat, marin et aviateur participant à l’opération Overlord, cette lettre à l’entête du SHAEF.

 

Quartier Général de la Force Expéditionnaire Alliée

Soldats, Marins et Aviateurs de la Force Expéditionnaire Alliée !

  • Vous êtes sur le point d’embarquer pour la Grande Croisade pour laquelle nous nous sommes préparés ces nombreux mois. Les yeux du monde sont rivés sur vous. Les espoirs et les prières de tous les peuples épris de liberté vous accompagnent. Avec nos valeureux Alliés et nos frères d’armes des autres fronts, vous allez contribuer à la destruction de la machine de guerre allemande, à l’élimination de tyrannie Nazie sur les peuples opprimés d’Europe et à notre propre sécurité dans un monde libre.

    Votre tâche ne sera pas facile. Votre ennemi est bien entraîné, bien équipé et aguerri. Il se battra farouchement.

    Mais voici l’année 1944 ! Beaucoup de choses ont changé depuis les triomphes nazi de 1940-41. Les Nations Unies ont infligé de grandes défaites aux Allemands, sur le champ de bataille, dans des combats d’homme à homme. Notre offensive aérienne a sérieusement réduit leur puissance dans les airs et leur capacité à mener la guerre sur terre. Nos efforts nous ont permis d’acquérir une supériorité écrasante tant en armes et en munitions qu’en importantes réserves en combattants bien entraînés. Le courant s’est inversé ! Les hommes libres du Monde entier marchent ensemble vers la Victoire !

    J’ai pleine confiance en votre courage, en votre dévouement et dans votre aptitude à combattre. Nous n’accepterons rien de moins qu’une victoire pleine et entière !

    Bonne chance ! Et implorons la bénédiction de Dieu Tout-Puissant pour cette grande et noble entreprise.

    Dwight Eisenhower

 

 

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

D-DAY : le débarquement du 5 juin 1944 sur les plages en Normandie
D-DAY : le débarquement du 5 juin 1944 sur les plages en Normandie

Voir les commentaires

Colombes Respire : mercredi 5 juin à 18h30 pour un premier apéro-respire oPub  5 Rue Labouret

4 Juin 2019, 23:11pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Colombes Respire : mercredi 5 juin à 18h30 pour un premier apéro-respire  oPub  5 Rue Labouret

Nous avons en commun ce besoin de ne plus rester spectateur de l'inaction face aux enjeux de l'environnement.
Nous ne pensons pas que la solution se trouve dans les hautes sphères politiques et économiques.
Nous avons en nous ces idées et cette envie de faire bouger les lignes.
Nous savons que les changements doivent venir de nous et que sans notre mobilisation, ce sera "business as usual".
Alors cet été on s'y met, on se retrouve dans les apéros-respire, on organise des parades exploratoires, on écrit nos idées, on laisse la voiture au garage, on interpelle les listes aux municipales, on commence à tester de nouvelles façon de faire, on témoigne sur le mur "des choses à changer", on fait de la place aux vélos, aux piétons, aux personnes à mobilités réduites, on dessine des jardins, on mesure l'air !

Pour se lancer on se retrouve mercredi 5 juin à 18h30 pour un premier apéro-respire

oPub 
5 Rue Labouret

Et en attendant , postez vos idées dans la boite !
Colombes Respire : mercredi 5 juin à 18h30 pour un premier apéro-respire  oPub  5 Rue Labouret

Voir les commentaires

Patrick Balkany en 2012 "je suis contre les pistes cyclables et contre le vélo en ville" ça c'est dit !

3 Juin 2019, 20:19pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Patrick Balkany en 2012 "je suis contre les pistes cyclables et contre le vélo en ville" ça c'est dit !

Patrick Balkany en 2012 "je suis contre les pistes cyclables et contre le vélo en ville" ça c'est dit !

Je viens de revoir une vidéo que j'avais filmé en 2012 à l'époque où lors d'un conseil Municipal à Levallois Patrick BALKANY, son Maire, avait clairement dit qu'il était contre le vélo et contre les pistes cyclables et tout cela sous les applaudissements du public de la salle du Conseil Municipal !.

En 2019, sur notre commune de Colombes, j'ai l'impression que le sujet des pistes cyclables et de la circulation douce en général ne semble pas être une préoccupation de la Municipalité : marquage au sol non refait, manque d'emplacements sécurisés pour les vélos, absence de marquage pour des voies partagées...

 

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

Balakany en 2012 "je suis contre les pistes cyclables et contre le velo en ville" ça c'est dit

Voir les commentaires