Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE COLOMBES QUE J'AIME

clichy

Patrick ARTERO à Colombes ce vendredi 13 avril 20h30 - auditorium 25, rue de la Reine Henriette

10 Avril 2018, 17:30pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Patrick ARTERO à Colombes ce vendredi 13 avril à 20h30: auditorium 25, rue de la Reine Henriette 

Entrée libre mais réservation conseillée par courriel info@bigbanddecolombes.com ou téléphone au 06 40 16 34 07.

le Big Band de Clichy Colombes propose : Patrick ARTERO - trompettiste

Etonnante carrière que celle du trompettiste Patrick Artero. Il a commencé par le New Orleans le plus franchouillard au sein des Haricots rouges, où il aurait pu continuer à mariner. C’est la salsa qui l’a sauvé, rencontrée à la Chapelle des Lombards du temps où Azuquito chauffait les nuits au rouge. Il monte avec des copains latinos le groupe La Manigua, puis se tourne vers les Antilles, recruté par Kassav puis Touré Kunda. Mais il fait aussi le trompettiste de section, passant sans hésitation de Claude Bolling à Martial Solal, ce qui vous trempe l’âme autant que les lèvres. Ce n'est que tardivement que ce fils de militaire, né au Viêt Nam, élevé en Algérie (il est le frère aîné de la comédienne Anne Alvaro), enregistre ses propres disques, d’abord un album consacré à une modernisation de Bix Beiderbecke pleine de sensibilité, puis une visite à Jacques Brel mélodiste.

Le voilà qui revient à ses premières amours, la Nouvelle-Orléans, mais loin du style “Nouille Orleans” si funeste à la musique. La Nouvelle-Orléans d’Artero est mystérieuse, nocturne souvent ; elle sent le bayou au matin et le gumbo le soir. Sa sonorité au bugle a du corps, de la sensualité ; elle s’insinue entre cuir et chair. Elle célèbre la magie du vaudou avec une sorte d'innocence, de bonhomie, sans que soit répandu du sang de poulet ou trafiqué du grigri. Artero Vaudoo est du jazz qui fait se sentir bien, grâce à une belle rythmique où flambent les percussions d’Arnold Moueza et pulsent les harmonies chaleureuses d’Emmanuel Duprey au Fender Rhodes. Heureuse surprise en somme.

Michel Contat

https://www.monolithe.biz/patrick-artero

 

Le Big-Band de Colombes Clichy, dirigé par Davy Basquin invite le trompettiste Patrick Artero le 13 avril 2018 à l'Auditorium Christian Jous du Conservatoire de Colombes sur des arrangements du talentueux Marc Goldfeder.
Ne ratez pas cet événement et réservez d'ores et déjà votre soirée!


L'entrée est gratuite mais nous vous conseillons de réserver par courriel info@bigbanddecolombes.com ou téléphone au 06 40 16 34 07. ​​​​​​​

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

Patrick ARTERO à Colombes ce vendredi 13 avril 20h30 - auditorium 25, rue de la Reine Henriette

Voir les commentaires

Colombes-Clichy : COCLICO - un nouveau statut pour la restauration scolaire afin que chaque ville gère ses propores impayés

17 Janvier 2018, 18:24pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

COLOMBES CLICHY : COCLICO - Les conseils municipaux des deux villes ont voté une modification des statuts pour le syndicat en charge de la fabrication des repas des écoles.

 

Conseil d’administration restreint, partage des tâches administratives et facturation des familles par les villes directement. Tout cela pour se concentrer sur le contenu des assiettes. Cette semaine, les conseils municipaux de Colombes et de Clichy ont voté la modification des statuts du Sivu CoCliCo. Ce syndicat intercommunal produit et distribue les repas des écoles maternelles et élémentaires des deux villes. Soit près de 14 000 repas quotidiens, sur 93 points de livraison.

 

Les nouveaux statuts votés mardi soir à Colombes et jeudi soir à Clichy prévoient que le conseil d’administration passe de douze à cinq membres. Parmi lesquels les deux maires (LR) Nicole Gouéta et Rémi Muzeau qui en assureront la présidence en alternance. Les villes reprennent également à leur compte plusieurs activités du Sivu : la finance, les marchés publics et l’informatique pour Colombes, les ressources humaines, le juridique et le secrétariat général pour Clichy.

 

Toujours le flou sur d’éventuelles suppressions de postes

 

« L’objectif est de permettre au Sivu de se recentrer sur sa mission première : la préparation des repas. Et d’avoir une meilleure gestion de la facturation et donc des impayés », explique Benoît de la Roncière, maire adjoint de Clichy en charge du dossier.

 

Les oppositions de gauche des deux assemblées n’ont pas manqué de faire part de leurs objections. « Je me réjouis que vous fassiez le choix de maintenir une cuisine centrale, a ainsi estimé Alexis Bachelay, élu PS de Colombes. Mais vous avez uniquement des préoccupations d’organisation ou financières. Vous n’abordez pas la qualité des repas ». De quoi faire bondir Nicole Gouéta. « Je n’ai jamais eu une hésitation sur le fait d’externaliser les repas, assure-t-elle. Ce sont encore des fantasmes ou des inventions de votre part ! Si nous n’abordons pas la qualité, c’est parce que nous n’avons pas à nous plaindre de ce côté-là. »

 

A Clichy, c’est la main mise des majorités qui inquiète. « Vous en profitez pour évincer l’opposition alors que notre présence a permis de faire avancer bien des dossiers », estime Monique Dhuin, élue PS. Enfin, sur la question des suppressions éventuelles de postes, soulevées par les deux oppositions, les réponses se sont fait attendre. Sur les huit agents concernés par les changements, trois mutations seraient en cours vers Colombes et trois départs à la retraite seraient programmés. Reste deux postes en suspens. Avec des solutions promises avant mars.

 

 

 
1/1 Illustration. Les conseils municipaux de Colombes et de Clichy ont voté la modification des statuts du syndicat intercommunal qui produit et distribue les repas des écoles maternelles et élémentaires des deux villes.le7468173
 
Colombes-Clichy : la restauration scolaire se recentre sur les assiettes
Conseil d’administration restreint, partage des tâches administratives et facturation des familles par les villes directement. Tout cela pour se co...
http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/colombes-clichy-la-restauration-scolaire-se-recentre-sur-les-assiettes-22-12-2017-7468173.php
2017-12-22T19:19:12+01:00
http://s1.lprs1.fr/images/2017/12/22/7468173_0a9331fc-e73b-11e7-9746-b896287d7d0c-1.jpg
Actualité Hauts-de-Seine,Hauts-de-Seine,92,2017,colombes-clichy,restauration,scolaire,se,recentre,assiettes

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine|Adeline Daboval et Anne-Sophie Damecour| 22 décembre 2017, 19h19            

 

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

Colombes-Clichy : COCLICO - un nouveau statut pour la restauration scolaire afin que chaque ville gère ses propores impayés

Voir les commentaires

Nicole GOUETA - Maire de Colombes -Prières de rue à Clichy : le bras de fer se jouera au tribunal à la rentrée

10 Janvier 2018, 18:55pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Prières de rue à Clichy : le bras de fer se jouera au tribunal à la rentrée

C’est désormais devant les tribunaux que le maire de Clichy et l’union des associations musulmanes (UAMC) vont régler leurs comptes. Plusieurs procédures seront plaidées le 4 septembre prochain.

Il ne s’agissait que d’une audience de procédure, mais elle présage de plaidoiries offensives. Ce mardi, la 14e chambre du tribunal de Nanterre a défini la date à laquelle seront examinées les procédures liées aux prières de rue de Clichy, en l’occurrence le 4 septembre prochain. D’ici là, les avocats des deux parties, Me Drai pour la mairie et Me Alimi pour l’Union des associations musulmanes de Clichy (UAMC) vont pouvoir aiguiser leurs arguments. Car dans cette affaire, chaque partie poursuit l’autre pour des motifs différents.

L’UAMC, expulsée le 22 mars dernier d’un local municipal à la suite d’une décision du Conseil d’Etat, avait décidé de protester en organisant chaque vendredi des prières de rue devant la mairie, réunissant plusieurs centaines de fidèles. Jusqu’au 10 novembre, date à laquelle le maire (LR) Rémi Muzeau, organisait une manifestation en écharpes, entouré d’une centaine d’élus pour dénoncer ce qu’il considérait comme un trouble à l’ordre public.

 

 

Une journée entière prévue pour l’audience

Juste avant ce coup de force, qui avait poussé le ministre de l’Intérieur à interdire les prières de rue, l’édile s’était exprimé en direct sur LCI, évoquant notamment « des prêches arabes, des prêches avec des appels au meurtre ». Des propos qui lui valent d’être poursuivi par l’UAMC pour « diffamation et incitation à la haine raciale ». Ce mardi, l’avocat de l’association a précisé que la LDH (Ligue des Droits de l’Homme), le MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) et le CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France) se constituaient partie civile dans cette affaire.

De son côté, la municipalité poursuit l’association via son président, Mohand Kazed, pour l’organisation non déclarée en préfecture des 34 prières de rue qui se sont déroulées sur le boulevard Jean-Jaurès, puis sur la place du marché, entre mars et novembre 2017. Un sujet complexe puisque même si les rassemblements n’ont pas été déclarés officiellement chaque semaine et donné lieu à un récépissé délivré par la préfecture, ils étaient de fait autorisés et même encadrés par un important dispositif policier.

Il faudra désormais attendre le 4 septembre pour que le maire et le responsable de l’association ne s’expliquent à la barre. « Dans la sérénité », a précisé le procureur de la République, comme une incantation à l’adresse des deux avocats, déjà prêts à plaider et à défendre les intérêts de leurs clients respectifs. De l’électricité dans l’air et quelques piques ponctuées par l’injonction de la présidente. « On ne joue pas aujourd’hui », tentait Florence Lasserre-Jeannin pour détendre l’atmosphère. Avant de prévoir une journée entière pour l’audience de la rentrée.

 

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine|Anne-Sophie Damecour| 09 janvier 2018, 20h17 |

 

 

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

Nicole GOUETA - Maire de Colombes  -Prières de rue à Clichy : le bras de fer se jouera au tribunal à la rentrée

Voir les commentaires

Fondation du Patrimoine : un conflit d'intérêt avec les élus de Colombes , Clichy, Levallois et Suresnes ?

24 Mai 2017, 17:51pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Fondation du Patrimoine : un conflit d'intérêt avec les élus de Colombes , Clichy, Levallois et Suresnes  ?

L'histoire commence par un don pour préserver le patrimoine Colombien avec la restauration du "vieux clocher".

Je reçois un reçu fiscal signé de M François-Xavier BIEUVILLE en qualité de Directeur de la Fondation du patrimoine (organisme privé)

Pour m'intéresser à la vie politique de Levallois, en qualité d'ancien Levalloisien, je connais cet élu qui se présente aux élections législatives 2017 sur la circonscription de Levallois/ Clichy sous l'étiquette LR. Petite anecdote au passage, c'est M Arnaud de Courson qui a reçu l'investiture LR à l'époque de F FILLON.

M BIEUVILLE est présenté, soutenu, par l'actuel député-Maire de Levallois : Patrick BALKANY , lequel, suite au non cumul des mandats doit renoncer à sa place de député sans pour autant le laisser à son ancien opposant : M de COURSON. 

En regardant le site de la fondation du Patrimoine on peut lire :  "Nous engageons des campagnes de souscriptions publiques et d’appel aux dons pour financer des projets de sauvegarde du patrimoine public et associatif. Nous collectons des dons"

On dénombre 4 projets sur les Hauts de Seine, bénéficiant du support de la Fondation du patrimoine : Suresnes (Globe de l'école de plein air), Clichy (église Saint Médard), Levallois (Orgue de l'église saint justin) et dernièrement Colombes (Eglise saint Pierre saint Paul dit "vieux clocher")

Le lien entre ces 4 projets ?

les membres du Conseil hauts de seine Habitat :

- Christian Dupuy, vice-président du Territoire Paris Ouest La Défense, vice-président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine, maire de Suresnes, président du Conseil d'administration

- Nicole Goueta, vice-présidente du Conseil départemental des Hauts-de-Seine, maire de Colombes

- Rémi Muzeau, conseiller départemental des Hauts-de-Seine, maire de Clichy-la-Garenne

- François-Xavier BIEUVILLE, Adjoint au Maire de Levallois, délégué à l’Evaluation des politiques publiques et aux Nouvelles technologies.

- Mardi 28 février 2017, le Conseil d’administration a procédé à la réélection, à l’unanimité, de Christian DUPUY, en qualité de Président de Hauts-de-Seine Habitat, à l’issue de la fusion avec Suresnes Habitat (2 800 logements), au 1er janvier 2017

j'ai oublié : Camille BEDIN

- Camille BEDIN, rapporteur, au nom de la Commission du patrimoine, de l'enseignement et de la formation ..(à SURESNES)

Ces 5 personnes ont un lien avec Levallois dans leur soutien à l'élection législative de M BIEUVILLE et aussi pour avoir contesté par courrier auprès de M BAROIN l'investiture de M De Courson.

La question que nous pouvons nous poser est : pourquoi ces villes mentionnées ci-dessus sont les seules à "bénéficier" du support de la Fondation du Patrimoine ? qu'en plus, pourquoi, nous retrouvons un élu de ces mêmes villes pour soutenir le Directeur de cette fondation : M BIEUVILLE ?

C'est en simple citoyen que se pose ces questions et surtout dans un contexte ou la transparence en politique ne doit pas être un vain mot .

 

Pour utiliser le principe de la cagnotte LEETCHI, dont les frais sont de

=> 2.9% si le montant est > 2 000 €

=> 4% si le montant est < 2 000 €

=> Gratuit avec les partenaires

 

La Fondation du Patrimoine récupère entre 3 et 6% selon l'investissement .

Pourquoi cette disparité ?

 

Par ailleurs, et cela est sans rapport sauf à parler de logement social : pourquoi la commune de Levallois attribue une subvention pour "surcharge foncière" à la ville de SURESNES alors qu'il me semble que le m2 à  LEVALLOIS est plus élevé qu'à SURESNES ?

 

Conseil Municipal de Levallois du lundi 26 juin 2016.

090 - SUBVENTION COMMUNALE POUR SURCHARGE FONCIÈRE OCTROYÉE PAR LA

VILLE À LA SOCIÉTÉ LOGIREP POUR LA RÉALISATION DE 20 LOGEMENTS

SOCIAUX SUR LE TERRAIN SIS 21-23 RUE ANATOLE FRANCE

 

ARTICLE 1er : D’attribuer à la société LOGIREP, dont le siège social se situe 127 rue

Gambetta 92150 SURESNES, une subvention pour surcharge foncière d’un

montant de 112 000 € (cent douze mille euros).

 site vie-publique.fr : "la subvention pour surcharge foncière qui vise à permettre une implantation dans les zones où les coûts d’achat ou d’aménagement des terrains d’emprise sont élevés. Le principe est de subventionner la partie de la charge foncière de l’opération qui dépasse une valeur de référence "

 

https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/ile-de-france

http://www.hautsdeseinehabitat.fr/connaitre/gouvernance/membres-conseil

https://leblogdesinstitutionnels.fr/?s=dupuy

 

 

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

Fondation du Patrimoine : un conflit d'intérêt avec les élus de Colombes , Clichy, Levallois et Suresnes  ?
Fondation du Patrimoine : un conflit d'intérêt avec les élus de Colombes , Clichy, Levallois et Suresnes  ?Fondation du Patrimoine : un conflit d'intérêt avec les élus de Colombes , Clichy, Levallois et Suresnes  ?Fondation du Patrimoine : un conflit d'intérêt avec les élus de Colombes , Clichy, Levallois et Suresnes  ?
Fondation du Patrimoine : un conflit d'intérêt avec les élus de Colombes , Clichy, Levallois et Suresnes  ?Fondation du Patrimoine : un conflit d'intérêt avec les élus de Colombes , Clichy, Levallois et Suresnes  ?
Fondation du Patrimoine : un conflit d'intérêt avec les élus de Colombes , Clichy, Levallois et Suresnes  ?Fondation du Patrimoine : un conflit d'intérêt avec les élus de Colombes , Clichy, Levallois et Suresnes  ?Fondation du Patrimoine : un conflit d'intérêt avec les élus de Colombes , Clichy, Levallois et Suresnes  ?

Fondation du Patrimoine : un conflit d'intérêt avec les élus de Colombes , Clichy, Levallois et Suresnes ?

Voir les commentaires

Cantines COCLICO : Clichy et Colombes font la chasse au million de repas perdus

25 Mai 2016, 17:30pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr

Cantines COCLICO : Clichy et Colombes font la chasse au million de repas perdus
Cantines COCLICO : Clichy et Colombes font la chasse au million de repas perdus

Cantines COCLICO : Clichy et Colombes font la chasse au million de repas perdus



Un million de repas ont été livrés « en trop » depuis quatre ans dans les cantines de Colombes et Clichy ! Ce chiffre émane du prestataire, le syndicat mixte Sivu-CoCliCo, crée le 1er janvier 2012 par les deux communes à l’époque socialistes, aujourd’hui LR.

Et il a été rendu public à l’occasion du conseil municipal de Colombes, la semaine dernière, par Rémi Noual (sans étiquette), adjoint aux finances de la ville et président du Sivu-CoCliCo. « Rapporté au nombre de jours d’activité du syndicat mixte, cela représente 1 000 repas par jour qui n’ont pas été servis aux enfants », explique Frédéric Souchet, directeur général des services du prestataire. Des repas qui sont néanmoins facturés 3,66 € l’unité aux deux communes. Avec une question à laquelle personne n’ose répondre : où finissent les aliments ?


Les deux villes ont commencé à prendre le problème à bras-le-corps. La diminution drastique des commandes début mars et l’option « raviolis » les jours où il manquait finalement des repas avait suscité une levée de boucliers à Clichy (lire l’encadré). La ville réfléchit désormais à une nouvelle procédure d’inscription pour limiter le différentiel entre les quantités livrées et les repas facturés aux familles. Aujourd’hui, le comptage se fait encore le matin, en classe, en demandant aux enfants de lever la main… Mais les efforts d’ajustement des commandes ont commencé à porter leurs fruits. « Nous sommes passés de 1 000 repas livrés en trop à 200 d’après les chiffres de ces derniers jours », poursuit Frédéric Souchet, pour qui les nouveaux processus ont permis de « sensibiliser tout le monde ».


Clichy va notamment installer à la rentrée prochaine des bornes sur lesquels les enfants déjeunant à la cantine devront « badger » en arrivant le matin. Et mettre en place un principe de préinscription avec deux semaines d’avance. A Colombes, la municipalité a déjà changé les règles : les préinscriptions sont obligatoires, avec une pénalité promise de 5 € aux parents qui n’annulent pas avant 9 h 30 le jour même. Mesure qui n’a pour l’heure jamais été appliquée.


Les raviolis, c’est fini
En mars, pour limiter le gaspillage et faire des économies, Clichy avait diminué les commandes de façon conséquente. Avec une option raviolis bio aux épinards servie les jours où il manquait finalement des repas. Cette solution, qui avait suscité une levée de boucliers, est aujourdhui abandonnée. « La municipalité a assuré que seuls le personnel et les instituteurs mangeaient ces raviolis, ce qui est totalement faux puisqu’ils ont également été servis aux enfants », s’est agacée l’élue Samia Idri (PS), qui dénonçait le « non-respect des mesures d’hygiène » concernant leur stockage dans les établissements, et accusant la municipalité de droite « d’affamer les enfants » et de « mentir sur la réalité ». Des arguments qui ne sont pas du goût du prestataire. « Ces raviolis n’étaient absolument pas des repas au rabais, notamment parce que leur prix de revient était plus élevé qu’un repas classique, tient à préciser l’intéressé. Les parents comprennent si on leur explique bien les choses, poursuit-il. Il faut sortir des discours politiques : la restauration scolaire n’est ni de droite, ni de gauche ! »

Lionel FAUBEAU

Président de l'association
site internet : www.lecolombesquejaime.fr
mail : lecolombesquejaime@free.fr

Adeline Daboval et Anne-Sophie Damecour | 25 Mai 2016, 14h48 | MAJ : 25 Mai 2016, 14h48

http://www.leparisien.fr/clichy-92110/cantines-clichy-et-colombes-font-la-chasse-au-million-de-repas-perdus-25-05-2016-5828631.php

Voir les commentaires

1 2 > >>