Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE COLOMBES QUE J'AIME

en marche colombes

Colombes : la ville n'a plus d'argent mais achète 2 médailles des JO pour 10 000 €

24 Novembre 2017, 17:35pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Colombes : la ville n'a plus d'argent mais achète 2 médailles des JO pour 10 000 €

Les trophées s’ajoutent aux collections du musée municipal déjà riches sur l’histoire des Jeux à Colombes.

Une médaille olympique, c’est le Graal pour tout athlète… mais aussi pour Colombes, fière de son passé. En 1924, la ville a accueilli les XVIIIe Olympiades, les cérémonies d’ouverture et de clôture dans le Stade Yves-du-Manoir, la majorité des épreuves sportives et le premier village olympique de l’histoire. La commune vient d’acquérir deux médailles de cette année mythique : une en argent massif et une de bronze. « Il nous manquera l’or ! s’enthousiasme Christine Dessemme, la conservatrice du musée municipal. Mais nous sommes déjà le seul musée de France à en posséder autant. Le musée du Sport de Nice en possède une en bronze. »

Des pièces de collection rares puisqu’à l’époque, sportifs et disciplines étaient moins nombreux qu’aujourd’hui. Seulement 914 médailles ont été frappées par la Monnaie de Paris selon le projet original d’André Rivaud, retenu à l’issue d’un concours national de graveurs : 304 en vermeil pour l’or, le même nombre en argent et 306 en bronze. A l’exception des deux supplémentaires en bronze, toutes ont été remises aux vainqueurs lors de la cérémonie de clôture des Jeux le 27 juillet 1924.

5 000 € pour chaque médaille

« A l’époque, on ne gravait pas le nom du gagnant ni celui du sport sur la médaille, rappelle Christine Dessemme. Nous n’avons donc aucun moyen de savoir quels athlètes les avaient remportées. »

Les deux médailles acquises par la ville « appartenaient à un collectionneur particulier, passionné par les JO, qui les avaient prêtées au musée pour l’exposition « Jeux Olympiques de Paris 2024 : Colombes à nouveau dans les starting blocks », explique la municipalité. « Le prix de 5 000 € la médaille nous a paru raisonnable, note l’adjoint à la culture Pierre Nicot. Quand nous avons décroché la subvention de 50 % du fonds régional d’acquisition des Musées, nous étions encore plus convaincus ! »

Les médailles s’ajoutent aux collections du musée municipal déjà riches, en particulier sur l’histoire des Jeux de 1924. Actuellement exposées dans la salle dédiée au sport*, elles ont rejoint un fonds de près de 4 500 objets parmi lesquels le rapport officiel de la VIIIe Olympiades, des affiches, billets, insignes portés par les organisateurs et les sportifs. « Nous sommes toujours à la recherche de billets, documents, photos ou ballons qui ont servi lors des épreuves de 1924, note la conservatrice. Et la perche d’entraînement de Thierry Vigneron (NDLR : médaillé de bronze aux JO 1 984), dont on sait qu’il s’est entraîné Colombes, ce serait vraiment formidable… »

*Musée municipal d’art et d’histoire de Colombes, 2 rue Gabriel-Péri. Ouvert du mercredi au samedi de 14 heures à 18 heures et le vendredi de 14 heures à 19 heures. Entrée gratuite.

 

Colombes : la ville olympique s’offre deux médailles de 1924

 

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine>Colombes|Adeline Daboval @adaboval| 19 novembre 2017, 17h21

 

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

Colombes : la ville n'a plus d'argent mais achète 2 médailles des JO pour 10 000 €

Colombes : la ville n'a plus d'argent mais achète 2 médailles des JO pour 10 000 €

Voir les commentaires

Justice : Nicole GOUETA- Maire de Colombes - condamnée à verser 1 500 € à son opposant socialiste Alexis BACHELAY

24 Novembre 2017, 13:05pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Justice : Nicole GOUETA- Maire de Colombes - condamnée à verser 1 500 € à son opposant socialiste Alexis BACHELAY

 

Colombes : Nicole Gouéta « insultée », Alexis Bachelay relaxé

Le maire (LR) de Colombes avait porté plainte pour « diffamation et injures publiques » contre son opposant PS qui l’avait qualifiée de « menteuse ».

La quatorzième chambre du tribunal correctionnel de Nanterre a rendu son délibéré, ce mardi, dans l’affaire qui opposait les meilleurs ennemis de Colombes : Nicole Gouéta et Alexis Bachelay. Ce dernier, conseiller municipal PS, était poursuivi pour « diffamation et injures publiques » envers la maire (LR) de Colombes. Il a été relaxé.

L’édile avait porté plainte le 9 mai 2016 contre celui qui était aussi, à l’époque, député de la circonscription. Alexis Bachelay l’avait accusée en conseil municipal, sur le réseau social Twitter et dans nos colonnes de « duper les Colombiens » sur des affiches municipales. Les placards dénonçaient « Le Plan Valls 2014/2017 voté par A. Bachelay […], c’est 20 millions d’euros de moins pour les Colombiens ».

« Le tribunal reconnaît que l’on est dans le débat politique local »

Alexis Bachelay avait aussi accusé la maire d’être « une menteuse » quand elle affirmait que l’Agrocité, une ferme urbaine depuis expulsée, devait impérativement quitter les Fossés-Jean pour que les travaux de rénovation urbaine du quartier puissent débuter.

« Je suis relaxé des trois préventions, se félicite Alexis Bachelay. Le tribunal reconnaît que l’on est dans le débat politique local, dans le cadre de la liberté d’expression. J’ai prouvé que mes propos ont été tenus de bonne foi dans le cadre d’un débat argumenté et contradictoire. » Le tribunal correctionnel a en outre condamné le maire à verser 1 500 € à son opposant.

 

« L’essentiel c’est que les conseils municipaux se passent correctement »

« Car contrairement à elle, je ne bénéficie pas de la protection fonctionnelle de la ville pour mes frais d’avocat », souligne l’ancien député, qui s’étonne par ailleurs que la plainte soit intervenue « juste après la condamnation des affiches ». Fin mars 2016, la ville avait été condamnée à déposer sous 7 jours sans astreinte les fameux panneaux d’affichage.

De son côté, Nicole Gouéta prend acte de la décision de justice avec une certain détachement. « En tout cas, ça l’a calmé, relève la maire. Ce n’était plus possible, il fallait qu’il se montre, c’était devenu infernal. L’essentiel c’est que les conseils municipaux se passent correctement, dans le respect des uns et des autres. » L’édile doit determiner ce mercredi avec son avocat si elle fait appel ou non de la décision.

 

 

Adeline Daboval @adaboval

 

 

 

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine>Colombes|Adeline Daboval @adaboval| 21 novembre 2017, 20h08 |

 

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

Justice : Nicole GOUETA- Maire de Colombes - condamnée à verser 1 500 € à son opposant socialiste Alexis BACHELAY

Voir les commentaires

Made in Colombes : le 1er festival des créatrices de Colombes 100% Femmes et Colombiennes

24 Novembre 2017, 12:10pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Made in Colombes : le 1er festival des créatrices de Colombes 100% Femmes et Colombiennes

Mesdames,

Vous êtes Colombiennes et créatrices : bijoux, vêtements, céramique, mobilier etc... venez montrer vos talents lors du 1er festival qui se tiendra le dimanche 3 décembre à l'école Léon Bourgeois B de Colombes de 10h à 17 h.

l'entrée est libre et les hommes sont acceptés bien sûr ....pour tout acheter avant les fêtes de Noel ;=))

ATTENTION réservation au plus tard le vendredi 24 novembre au soir par mail :

creatrices.colombes@gmail.com

 

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

Made in Colombes : le 1er festival des créatrices de Colombes 100% Femmes et Colombiennes

Made in Colombes : le 1er festival des créatrices de Colombes 100% Femmes et Colombiennes

Voir les commentaires

Colombes : collecte des jouets au profit des restos du coeur samedi 25 novembre - Gare des vallées et stade Léon Bourgeois B

24 Novembre 2017, 12:05pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Colombes : collecte des jouets au profit des restos du coeur - samedi 25 novembre - Gare des vallées et stade Léon Bourgeois B

Comme tous les ans se tiendra la collecte des jouets au profit des Restos du Cœur à la passerelle de la gare des Vallées et sur le stade évolutif de l'école Léon Bourgeois B le samedi 25 novembre de 10h à 18 h.

 

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

Colombes : collecte des jouets au profit des restos du coeur samedi 25 novembre - Gare des vallées et stade Léon Bourgeois B

Voir les commentaires

Cadeau de Noel : Madame la Maire Nicole GOUETA, alors que la ville est dans le rouge , décide de donner 746 000 € au racing club du 92 qui, au passage, quitte le stade Yves du Manoir pour Nanterre.

23 Novembre 2017, 18:54pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Cadeau de Noel : Madame la Maire Nicole GOUETA, alors que la ville est dans le rouge , décide de donner 746 000 € au racing club du 92 qui, au passage, quitte le stade Yves du Manoir pour Nanterre.

 

L’étonnante subvention de 746 000 € de Colombes au Racing 92

La ville avait exempté le club de droits du spectacle, mais les douanes ont estimé que cette décision n’était pas conforme. Qu’importe : Colombes a rétrocédé la somme que les autorités avaient obligé le club à rembourser.

La ville de Toulouse verse 272 000 € de subvention au Stade Toulousain, Colombes en a donné… 746 000 € au Racing 92. La ville a voté jeudi soir en conseil municipal une généreuse subvention exceptionnelle au club de rugby du Top 14. Alors même que l’équipe professionnelle quittera Colombes et son Stade Yves-du-Manoir à la fin du mois pour l’U Arena toute neuve de Nanterre.

« Cette subvention est le fruit d’une longue négociation avec les douanes et le Racing 92, expose l’adjoint (SE) aux finances Rémi Noual. C’est la solution que nous avons trouvée pour rembourser au club la taxe sur les spectacles qu’il a dû payer suite à une décision des douanes. »

« Nous n’avions aucune raison de garder cet argent »

En clair, les services douaniers ont estimé que l’exonération de droits du spectacle décidée par la ville de Colombes n’était pas dans les clous et elle a demandé au Racing de payer les arriérés de 2008 à 2014. Soit… 746 000 € en tout. Somme que la commune a donc décidé de reverser au club de rugby sous forme de subvention.

« Les budgets des équipes du Top 14 sont en constante augmentation, a fait valoir le conseiller municipal d’opposition (Les Verts) Patrick Chaimovitch. Avec 25,4 M€, le Racing 92 est le 5e budget du Top 14. Compte tenu de la richesse du club, nous estimons que cette somme aurait été plus utile au centre municipal de santé (NDLR : que la municipalité LR vient de fermer dans une volonté d’économies) ou aux autres clubs sportifs de la ville. »

 

 

L’élu a été le seul à s’abstenir lors du vote, le reste de l’opposition votant la délibération à l’unisson de la majorité. « Nous n’avions aucune raison de garder cet argent », a conclu le maire (LR) Nicole Gouéta

 

 

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine>Colombes|Adeline Daboval @adaboval| 17 novembre 2017, 18h47

 

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

Cadeau de Noel : Madame la Maire Nicole GOUETA, alors que la ville est dans le rouge , décide de donner 746 000 € au racing club du 92 qui, au passage, quitte le stade Yves du Manoir pour Nanterre.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>