Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE COLOMBES QUE J'AIME

le parisien colombes

La journaliste indépendante  Isabelle Jarjaille vient d’écrire un livre très documenté dans lequel plusieurs pages sont consacrées  au dossier Q-Park à Colombes. LA MAIRIE A REFUSÉ DE REPONDRE AUX QUESTIONS DE LA JOURNALISTE !!!

21 Juin 2018, 07:03am

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

La journaliste indépendante  Isabelle Jarjaille vient d’écrire un livre très documenté dans lequel plusieurs pages sont consacrées  au dossier Q-Park à Colombes.

LA MAIRIE A REFUSÉ DE REPONDRE AUX QUESTIONS DE LA JOURNALISTE !!!

 

Chèr(e)s ami(e)s du Collectif,

Pour QUELLES RAISONS la municipalité a-t-elle REFUSÉ DE RÉPONDRE aux questions de la journaliste  indépendante Isabelle Jarjaille ?

Dans le courant de l’année dernière, nous avons été contacté pour expliquer notre position sur le dossier Q-Park.

Nous avons exposé les dérives de cette DSP funeste pour Colombes en termes de manque à gagner et de PERTES FINANCIÈRES ÉNORMES pour la ville et    DE SUPER PROFITS pour Q-Park.

Pour connaitre la position de la municipalité, Isabelle Jarjaille a pris contact avec la mairie de Colombes….. qui n’a pas désiré donner suite !

Les colombiens sont en droit de se poser question suivante :

QUE CRAINT MME GOUETA POUR REFUSER DE RÉPONDRE A UNE JOURNALISTE QUI ENQUÊTE SUR LA DSP AVEC  Q-PARK….. ?

Le chapitre sur Colombes commence comme suit :

« Quand on enquête sur les dérives des contrats de Délégation de service public, tous les chemins mènent à Colombes…. »

Contrairement à notre habitude, pour une meilleure lecture nous mettons en pièce jointe l’intégralité du chapitre sur Colombes.

A noter, une petite imprécision sur le Collectif qui ne se nomme pas « Le colombes que j’aime », mais « Le Collectif Indépendant de Colombes ». le blog «Le Colombes que j’aime » publie aimablement nos articles.

Et le Collectif vous conseille d’acheter très bon livre d’Isabelle Jarjaille qui traite de nombreuses autres dérives, l’eau, les autoroutes….à Béthune la DSP avec Q-Park coûte 400.000€ par an à la ville !!!

Bonne lecture et un gr and merci pour votre soutien et vos commentaires !!!

ANNULATION !

Le Collectif Indépendant de Colombes

Témoignez sur parkinggratuit92@gmail.com et nous diffuserons vos informations.                                            Retrouvez toutes nos publications sur www.lecolombesquejaime.fr

La journaliste indépendante  Isabelle Jarjaille vient d’écrire un livre très documenté dans lequel plusieurs pages sont consacrées  au dossier Q-Park à Colombes.  LA MAIRIE A REFUSÉ DE REPONDRE AUX QUESTIONS DE LA JOURNALISTE !!!

La journaliste indépendante  Isabelle Jarjaille vient d’écrire un livre très documenté dans lequel plusieurs pages sont consacrées  au dossier Q-Park à Colombes. LA MAIRIE A REFUSÉ DE REPONDRE AUX QUESTIONS DE LA JOURNALISTE !!!

La journaliste indépendante  Isabelle Jarjaille vient d’écrire un livre très documenté dans lequel plusieurs pages sont consacrées  au dossier Q-Park à Colombes. LA MAIRIE A REFUSÉ DE REPONDRE AUX QUESTIONS DE LA JOURNALISTE !!!

Voir les commentaires

Colombes : premier couac pour la zone bleue

30 Mars 2018, 12:32pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Colombes : premier couac pour la zone bleue

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine|Adeline Daboval @adaboval|29 mars 2018, 17h48|MAJ : 29 mars 2018, 18h06|

 

 

Au 1er avril, une cinquantaine de rues gratuites seront limitées à 3 heures de stationnement. Les riverains auraient dû faire exception grâce à un macaron, mais pas tous…
Les zones bleues le font rire jaune. « Quand je suis allé chercher mon macaron à la police municipale, on a refusé de me le donner », s’indigne un habitant du quartier des Vallées. Motif invoqué au guichet : l’autocollant, qui permet de se garer sans limitation de temps au lieu de trois heures maximum, est réservé aux seuls résidents de la cinquantaine de rues qui, le 1er avril, basculeront en zone bleue. Et pas pour les autres habitants.

« Or j’avais bien regardé le conseil municipal en vidéo. L’adjoint au maire Hervé Hémonet avait dit deux fois que le macaron était pour tous les Colombiens », se souvient le riverain. Invité par la police municipale à demander une dérogation directement auprès du maire-adjoint, il refuse : « Moi, je ne veux pas de passe-droit. Soit j’y ai droit, soit je n’y ai pas droit. »

Lors du dernier conseil municipal, le communiste Aissa Ben Braham a interpellé Hervé Hémonet sur la question. « Plusieurs personnes n’ont pas pu obtenir leur macaron. C’est particulièrement ennuyeux pour les habitants des avenues proches de la zone bleue. Ces petites voies privées sont parfois si étroites qu’ils ne peuvent pas se garer. Quant à la dérogation, ça ressemble au fait du prince… »

L’adjoint explique, mal à l’aise : « Nous ne pouvons légalement attribuer de macaron zone bleue qu’aux habitants de la zone bleue. » Et la maire LR Nicole Gouéta de trancher : « Nous ne pouvons faire que ce qui est légal. Nous revoterons au prochain conseil si vous voulez. »

« Déjà qu’on est constamment embêtés. C’est un cercle sans fin. »
L’élu d’opposition reste sceptique. « Je me demande si c’est légal de faire une différence entre les habitants. 4 000 personnes auraient un badge pour aller se garer gratuitement 7 jours, même à l’autre bout de la ville, et les autres devraient se contenter de trois heures ? C’est une inégalité entre des gens qui paient leurs impôts de la même manière. »

Ce riverain de l’avenue de Montreux, enchâssée entre deux rues « bleues », pourra continuer à garer ses deux voitures chez lui, mais il ne voit pas pour autant la réforme du stationnement d’un bon œil. « Les gens qui ne pourront plus se garer dans les rues de la zone bleue vont se rabattre sur les allées gratuites. Déjà qu’on est constamment embêtés. C’est un cercle sans fin. »

Les zones bleues sont mises en œuvre à titre expérimental à compter du 1er avril. Le test est prévu pour durer six mois.

Hauts-de-Seinestationnementzone bleueHervé HemonetAïssa Ben BrahamNicole Goueta

 
 

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

 Colombes : premier couac pour la zone bleue
 Colombes : premier couac pour la zone bleue

Voir les commentaires

Colombes : le collège Lakanal se mobilise pour sa prof en fauteuil

15 Janvier 2018, 19:20pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Colombes : le collège Lakanal se mobilise pour sa prof en fauteuil 

Le changement de transporteur impliquerait que Cécile Rich, enseignante au collège Lakanal, ne puisse être présente le soir aux conseils de classe par exemple. L’ensemble de ses collègues a débrayé ce vendredi pour la soutenir.

 

 

A 11 heures, les élèves du collège Lakanal s’échappent comme une volée de petits moineaux. Absolument tous leurs enseignants et une partie du personnel de cet établissement de Colombes ont choisi de débrayer une heure, ce vendredi, pour soutenir leur collègue d’espagnol, Cécile Rich. Cette professeure de 32 ans, en fauteuil roulant depuis la naissance, estime ne plus pouvoir exercer correctement son métier depuis la rentrée de janvier.

 

« Depuis mes débuts dans l’Education Nationale, je bénéficie d’un transporteur qui assure mes trajets domicile-collège, explique la dynamique jeune femme. Mais depuis le lundi 8 janvier, mon transport pour me rendre au travail n’est plus assuré. Le rectorat de Versailles a décidé de passer par la Pam 92. »

 

Ce qui pose deux problèmes. D’abord, le service ne sera pas opérationnel avant le 29 janvier. Ensuite, les horaires du soir ne permettront plus à Cécile Rich, qui est également professeure principale et présidente de l’Amicale, d’assister aux conseils de classe, aux réunions parents-profs, aux remises de bulletins et autres tâches de soirée. « Cela représente une dizaine de soirées par trimestre, évalue l’enseignante. Je suis impliquée, j’aime mon métier et je ne conçois pas de le faire à moitié. Ce n’est pas mon handicap qui pose problème mais le transport. »

 

 

 

 

 

 

« Il y a un tel contraste entre les discours extrêmement valorisants sur l’accueil des handicapés et les moyens qu’on y met »

 

« Son implication fait oublier son handicap », témoigne Christian Lefèvre, professeur de technologie qui est revenu sur son jour de repos pour la soutenir. « On est dans une situation ubuesque ! Il y a un tel contraste entre les discours extrêmement valorisants sur l’accueil des handicapés et les moyens qu’on y met », déplore-t-il. « Hier, j’étais en colère, aujourd’hui je suis triste », confie Anne Valtat, représentante des parents d’élèves Upic. Upic et FCPE soutiennent main dans la main la mobilisation en faveur de la professeure.

 

« Les élèves sont extrêmement touchés par cette histoire et inquiets. Les 3e m’ont parlé de discrimination et d’injustice », confie Amandine Perez, enseignante de français. Preuve de l’émoi qui secoue le collège Lakanal, un ancien élève a de lui-même écrit à notre journal. « Le rectorat a décidé d’arrêter de payer le camion qui l’emmenait à l’école et venait la chercher, s’inquiète Iliane dans un courrier émouvant. Si vous ne nous aidez pas, elle va tout perdre. »

 

Joint, le rectorat explique : « Nous avons changé de prestataire pour toutes les personnes en situation de handicap. C’est le service Pam qui est utilisé depuis la rentrée de septembre. Tout le monde a été informé en juillet. Mais ce cas précis est connu et nous travaillons avec la direction académique départementale pour apporter une solution le plus rapidement possible. » En attendant, ses collègues enseignants se relaient pour aller la chercher et la ramener chez elle, à La Garenne-Colombes.

 

 

 

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine|Adeline Daboval @adaboval| 12 janvier 2018, 19h28 |

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

Colombes : le collège Lakanal se mobilise pour sa prof en fauteuil

Voir les commentaires

Racing 92 : le rideau tombe sur le stade Yves du Manoir à Colombes

24 Décembre 2017, 15:14pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Racing 92 : le rideau tombe sur le stade Yves du Manoir à Colombes

 

10 000 personnes sont attendues au Stade Yves-du-Manoir ce samedi pour le dernier match du Racing 92 à Colombes, avant son départ vers la toute nouvelle U Arena de Nanterre.

« Ça fait un pincement au cœur, confie Rabah Fekkar, 73 ans, qui gère le café… du Stade, situé juste en face. Je suis un fan du Racing. Les supporters vieillissent comme moi. J’en ai connu certains quand ils avaient 5 ans, ils m’appelaient « Papi ». Et aujourd’hui, ils viennent avec leurs enfants. »

Le départ du Racing 92, c’est une nouvelle page qui se tourne pour cette enceinte mythique. Construit pour les Jeux olympiques de Paris de 1924, le stade Yves-du-Manoir a accueilli pendant un demi-siècle les plus grandes compétitions sportives mondiales : Coupe du monde de football, tournoi de rugby des V Nations, championnats d’athlétisme, galas de boxe… avant d’être détrôné par le Parc des Prince, puis le Stade de France.

« Il restera encore le football et le rugby amateur. Ce n’est que l’équipe première qui part à Nanterre, se console Rabah. Mais il fallait voir l’ambiance ici les soirs de matchs. Certains viennent ici parce que c’est convivial. Le noyau chante et danse. De temps en temps, on est obligés de pousser les tables pour laisser la place au haka. »

 

 

S’il est triste de voir les supporters partir à Nanterre, le gérant n’est pas inquiet. Il estime que la perte de son chiffre d’affaires ne devrait pas dépasser 10 %. « Nous sommes là depuis 27 ans, poursuit son fils, Hamid. Nous aurons connu avant, pendant et après le rugby. Et même après le football… » Car avant même les restrictions de Vigipirate qui les ont fait renoncer à leur buvette festive sur le trottoir, le rugby n’a jamais drainé les foules d’Ile-de-France comme le foot. « A l’époque du Matra Racing, il y avait une grosse ambiance, des vendeurs à la sauvette, les musiciens des équipes adverses qui venaient jouer ici… On veut retrouver la fête ! », lance Hamid dans un sourire.

Accoudé au comptoir, Djamel, fan du Racing, avoue qu’il ira voir un match à la U Arena « si les places sont à prix abordables ». Mais à sa gauche, Jaouad est amer : « Pourquoi le Racing est-il parti à Nanterre ? Pourquoi n’a-t-on pas plutôt rénové ici ce stade mythique ? »

Ceux qui se réjouissent en revanche, ce sont les riverains. « Le stationnement sauvage, les embouteillages, le bruit du match, les allées et venues des supporters avant et après… cela faisait beaucoup de nuisances », rappelle Shaima, dont les grands-parents habitent dans la petite rue Faber, celle qui longe le Stade.

Du côté de la municipalité de Colombes, on reste optimiste sur l’avenir du stade départemental. « Nous avons eu la chance entre-temps d’apprendre que nous accueillerons les épreuves de hockey-sur-gazon des Jeux olympiques de 2024, rappelle Nicole Gouéta, maire et conseillère départementale (LR). Nous conservons l’école de rugby et le football. Le Racing hockey s’y entraîne déjà chaque semaine et nous mettons tout en œuvre pour avoir la fédération de hockey-sur-gazon ! » Et le maire de tacler son prédécesseur socialiste : « Maintenant que nous avons laissé partir la fédération de handball… » Nicole Gouéta va aussi proposer d’accueillir les entraînements des équipes lors du Mondial de rugby 2023. « Mais tout ça est très récent. Il faut le temps que ça se mette en place. »

Twitter : @adaboval

 

Hamid et Rabah Fekkar, les patrons du Café du Stade

LP/Adeline DABOVAL

 

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine|Adeline Daboval|15 décembre 2017, 18h24|MAJ : 16 décembre 2017, 0h30|

Hauts-de-Seine

 

 

 

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

Racing 92 : le rideau tombe sur le stade Yves du Manoir à Colombes

Voir les commentaires

Justice : Nicole GOUETA- Maire de Colombes - condamnée à verser 1 500 € à son opposant socialiste Alexis BACHELAY

24 Novembre 2017, 13:05pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Justice : Nicole GOUETA- Maire de Colombes - condamnée à verser 1 500 € à son opposant socialiste Alexis BACHELAY

 

Colombes : Nicole Gouéta « insultée », Alexis Bachelay relaxé

Le maire (LR) de Colombes avait porté plainte pour « diffamation et injures publiques » contre son opposant PS qui l’avait qualifiée de « menteuse ».

La quatorzième chambre du tribunal correctionnel de Nanterre a rendu son délibéré, ce mardi, dans l’affaire qui opposait les meilleurs ennemis de Colombes : Nicole Gouéta et Alexis Bachelay. Ce dernier, conseiller municipal PS, était poursuivi pour « diffamation et injures publiques » envers la maire (LR) de Colombes. Il a été relaxé.

L’édile avait porté plainte le 9 mai 2016 contre celui qui était aussi, à l’époque, député de la circonscription. Alexis Bachelay l’avait accusée en conseil municipal, sur le réseau social Twitter et dans nos colonnes de « duper les Colombiens » sur des affiches municipales. Les placards dénonçaient « Le Plan Valls 2014/2017 voté par A. Bachelay […], c’est 20 millions d’euros de moins pour les Colombiens ».

« Le tribunal reconnaît que l’on est dans le débat politique local »

Alexis Bachelay avait aussi accusé la maire d’être « une menteuse » quand elle affirmait que l’Agrocité, une ferme urbaine depuis expulsée, devait impérativement quitter les Fossés-Jean pour que les travaux de rénovation urbaine du quartier puissent débuter.

« Je suis relaxé des trois préventions, se félicite Alexis Bachelay. Le tribunal reconnaît que l’on est dans le débat politique local, dans le cadre de la liberté d’expression. J’ai prouvé que mes propos ont été tenus de bonne foi dans le cadre d’un débat argumenté et contradictoire. » Le tribunal correctionnel a en outre condamné le maire à verser 1 500 € à son opposant.

 

« L’essentiel c’est que les conseils municipaux se passent correctement »

« Car contrairement à elle, je ne bénéficie pas de la protection fonctionnelle de la ville pour mes frais d’avocat », souligne l’ancien député, qui s’étonne par ailleurs que la plainte soit intervenue « juste après la condamnation des affiches ». Fin mars 2016, la ville avait été condamnée à déposer sous 7 jours sans astreinte les fameux panneaux d’affichage.

De son côté, Nicole Gouéta prend acte de la décision de justice avec une certain détachement. « En tout cas, ça l’a calmé, relève la maire. Ce n’était plus possible, il fallait qu’il se montre, c’était devenu infernal. L’essentiel c’est que les conseils municipaux se passent correctement, dans le respect des uns et des autres. » L’édile doit determiner ce mercredi avec son avocat si elle fait appel ou non de la décision.

 

 

Adeline Daboval @adaboval

 

 

 

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine>Colombes|Adeline Daboval @adaboval| 21 novembre 2017, 20h08 |

 

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

Justice : Nicole GOUETA- Maire de Colombes - condamnée à verser 1 500 € à son opposant socialiste Alexis BACHELAY

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>