Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE COLOMBES QUE J'AIME

Articles avec #modem colombes

Les vrais chiffres sur l'augmentation des Crimes et délits sur Colombes : variation en pourcentage sur l'année 2014 et 2018

23 Juin 2020, 20:26pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Les vrais chiffres sur l'augmentation des Crimes et délits sur Colombes : variation en pourcentage sur l'année 2014 et 2018
Les vrais chiffres sur l'augmentation des Crimes et délits sur Colombes : variation en pourcentage sur l'année 2014 et 2018

Les vrais chiffres sur l'augmentation des Crimes et délits sur Colombes : variation en pourcentage sur l'année 2014 et 2018

Les vrais chiffres sur l'augmentation des Crimes et délits sur Colombes : variation en pourcentage sur l'année 2014 et 2018

C'est en lisant le "bilan" de la Municipalité LR de la ville de Colombes, concernant les "crimes et délits" que j'ai été très surpris des chiffres annoncés : -50% -30%.... sans aucune explication sur les chiffres annoncés, la référence, le lien pour les consulter et SURTOUT la manière de calculer (Années de référence, type de calcul : par moyenne, etc...).

Je pense que certains sous estime les Colombiennes et les Colombiens pour analyser les chiffres transmis par la municipalité Les Républicains... A l'approche des élections municipales de 2020, il est toujours intéressant de vérifier les sources et les modalités de calcul . 

Bref, ce n'est pas sans mal que je suis remonté aux chiffres de la Police Nationale. Afin d'être transparent sur mon calcul vous trouverez en lien l'accès à la statistique du Ministère de l'intérieur.

Reprenant le raisonnement de la municipalité, j'ai regardé les chiffres de 2014 (Correspondant principalement à l'ancienne municipalité Socialiste) que j'ai comparé avec ceux de 2018 (Mandat LES RÉPUBLICAINS) et j'ai calculé un pourcentage d'évolution sur ces 2 années.

Afin de simplifier la lecture, j'ai pris en compte uniquement les variations à la hausse et par type d'infractions (significatives).

Il en ressort, selon le graphe en pièce jointe (tableau croisé dynamique) :

Total d'augmentation des crimes et délits sur la ville de colombes de 2014 à 2018 : + 1.14%

Trafic de stupéfiants : + 1 820 %

Incendies volontaires de biens publics : + 450 %

Viols sur mineurs : + 400 %

Cambriolage sur résidences secondaires : + 400 %

Violations de domicile : + 200 %

Recels : + 155 %

Harcèlements sexuels et autres agressions sexuelles contre des mineur(e)s : + 66 %

Menaces ou chantages pour extorsion de fonds : + 42 %

Autres vols simples contre des particuliers dans des locaux ou lieux publics : + 33 %

Cambriolages d'autres lieux : + 27.5 %

Vols de véhicules motorisés à 2 roues : + 22.7 %

Vols à la tire : + 9 %
 

......

Vous trouverez ces chiffres sur le graphe et bien sûr et contrairement à la municipalité, les fichiers sont à la disposition de chaque citoyen !
 

 

 

https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/crimes-et-delits-enregistres-par-les-services-de-gendarmerie-et-de-police-depuis-2012/#_

 

 

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

Les vrais chiffres sur l'augmentation des Crimes et délits sur Colombes : variation en pourcentage sur l'année 2014 et 2018

Voir les commentaires

Colombes : suppression de l'aide aux devoirs par la Mairie LR

13 Juin 2020, 09:42am

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Colombes : suppression de l'aide aux devoirs par la Mairie LR 

SOUVENEZ VOUS JUIN 2018 : DÉCISION DE NICOLE GOUETA et PERROTEL SON ADJOINT

appel des familles et des enseignants attachés au dispositif d’aide aux devoirs dont la mairie a annoncé la suppression à la rentrée.
La Mairie justifiait ce choix par la perte d’une subvention versée par la CAF.

La CAF a démenti formellement dans le journal Le Parisien, en précisant que c’est la ville qui malgré plusieurs relances n’a pas déposé la demande de subvention.

Parents, élèves et enseignants protestent contre la décision de la mairie (LR) de stopper à la rentrée le dispositif d’accompagnement à la scolarité du Bureau Information Jeunesse.

« Après 21 années d’existence, il est important de sauver ce dispositif qui a aidé des milliers de jeunes. » C’est le leitmotiv des enseignants du Bureau Information Jeunesse (BIJ) qui ont décidé de se rassembler, avec leurs élèves et leurs parents ce mardi soir devant l’hôtel de Colombes, juste avant le conseil municipal.

Une heure trente de cours de soutien était proposée dans différentes matières aux élèves de la sixième à la terminale les lundi, mardi, jeudi et vendredi soir. Prix : entre 20 € à 96 € le trimestre, selon le coefficient familial. Mais la mairie (LR) a récemment annoncé qu’elle mettait fin au dispositif à la prochaine rentrée parce que les cours étaient redondants avec ceux fournis par les trois centres sociaux et culturels répartis dans la ville, avec le dispositif « devoirs faits » dans les collèges, à partir de septembre 2018, et un soutien scolaire gratuit en ligne mis en place par le conseil départemental.

Selon la CAF, la ville n’a pas demandé de subventions

Elle avançait aussi une raison financière. « Nous avons perdu 40 000 € de subventions de la Caisse d’allocations familiales sur un coût total pour la ville de 130 000 € ». Un argument réfuté en bloc par le directeur adjoint de la CAF des Hauts-de-Seine lui-même : « Depuis mars, mes collaborateurs ont sollicité Colombes, comme les autres villes, pour obtenir les justificatifs qui permettent d’attribuer les subventions, tient à préciser Fred Latour. Mais malgré nos relances, la ville n’a jamais rempli son dossier. Si le dossier avait été renouvelé, les subventions auraient été attribuées comme chaque année. »

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine|A.D.| 25 juin 2018, 20h25 |

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

Colombes : suppression de l'aide aux devoirs par la Mairie LR
Colombes : suppression de l'aide aux devoirs par la Mairie LR
Colombes : suppression de l'aide aux devoirs par la Mairie LR

Voir les commentaires

Île-de-France & Oise > Paris | Emmanuel Potiron | 16 septembre 2001, 0h00 | MAJ : 21 octobre 2016, 15h04 | 0 L'HEURE N'EST PLUS au couvre-feu. Depuis hier soir minuit, à Colombes (Hauts-de-Seine),..." href="http://www.lecolombesquejaime.fr/2016/10/colombes-un-article-du-parisien-de-2001-des-couvre-feux-pour-rien.html"> Colombes - Bilan de la Municipalité en matière de sécurité : "Des couvre-feux pour rien"

9 Mars 2020, 11:05am

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

retour sur un article du Parisien: "Des couvre-feux pour rien"

>Île-de-France & Oise > Paris|Emmanuel Potiron|16 septembre 2001, 0h00 | MAJ : 21 octobre 2016, 15h04|0
L'HEURE N'EST PLUS au couvre-feu. Depuis hier soir minuit, à Colombes (Hauts-de-Seine), comme à Franconville (Val-d'Oise), l'arrêté municipal mis en place le 15 juillet dernier par les maires des deux communes, Nicole Goueta (RPF) et Francis Delattre (DL), qui interdisait aux mineurs de moins de 13 ans « non accompagnés d'une personne majeure » d'errer de 23 heures à 6 heures dans certains quartiers sensibles de la ville n'est plus effectif. « C'est le bonheur, commente Morade, 12 ans, résidant du quartier des Grèves à Colombes. Même si cette loi n'a pas vraiment changé nos habitudes, on se sent plus libres dans la tête. Comme à la maison, y'a rien à faire, on est mieux dehors avec les copains. » Au terme de deux mois d'application, l'utilité du « couvre-feu » est-elle démontrée ? Les ados le disent : « L'arrêté, on s'en foutait. » « C'est vrai que le bilan est médiocre, reconnaît Olivier Camps-Vaquer, adjoint au maire chargé de la sécurité à Colombes. Aucun mineur n'a été raccompagné à son domicile. Mais cette mesure a eu au moins le mérite de souligner qu'il existe aujourd'hui une enfance en danger et que personne ne s'en occupe. Il faut dire que l'Etat et la police nationale ne se sont guère empressés de faire respecter l'arrêté. L'idéal aurait été d'avoir les moyens, une police municipale par exemple, de faire appliquer cette mesure. » Une polémique entre l'Etat et les maires qui ne date pas d'aujourd'hui. Le 31 juillet dernier, le préfet des Hauts-de-Seine, Jean-Marc Rebière, avait attaqué devant le tribunal administratif l'arrêté municipal de Colombes. « Je ne suis pas là pour juger les élus, commente le représentant de l'Etat, débouté par la justice. Mais cet arrêté municipal n'apportait juridiquement pas de moyens supplémentaires. La protection des mineurs de moins de 13 ans est l'une des missions de la police nationale. » Au commissariat de Colombes, on affirme d'ailleurs « ne pas avoir attaché une vigilance particulière à cet arrêté ». « Nous avons ramené quelques enfants de moins de 13 ans à leur domicile parce qu'ils erraient sur la voie publique, précise le commissaire Hours. Mais cela n'entrait pas dans le cadre du couvre-feu. Ce genre d'intervention se pratique sans arrêté et cela toute l'année. » Alors quel avenir pour le couvre-feu ? « L'idée de reconduire cette mesure sur la ville n'est pas exclue, annonce-t-on en mairie. Car il n'est pas normal que, dans la cité des Grèves notamment, où règne une mafia de la drogue et de la délinquance, personne, y compris la police, ne puisse pénétrer. Un véritable danger pour les mineurs. »

 

 

le Blog Citoyen de Colombes

www.lecolombesquejaime.fr

 

Colombes un article du Parisien de 2001 : "Des couvre-feux pour rien"

Colombes un article du Parisien de 2001 : "Des couvre-feux pour rien"

Voir les commentaires

Colombes bilan mandat de l'équipe Municipale LR : Censurer l'opposition

23 Janvier 2020, 18:10pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Colombes bilan mandat de l'équipe Municipale LR : Censurer l'opposition  

La publication distribuée par l’équipe municipale pour vanter son action ne respecte pas la législation en matière de démocratie de proximité.

 

A mi-mandat, nombreuses sont les municipalités promptes à « offrir » à leurs habitants, mais aux frais des contribuables, un bilan des actions entreprises depuis leur élection. C’est l’occasion pour les équipes municipales de vanter leurs réussites et pour les groupes d’opposition de critiquer les échecs et promesses non tenues.

A lire le bilan de mi-mandat distribué dans les boîtes aux lettres des Colombiens pourtant, un détail interroge : on y voit de nombreux chiffres, beaucoup de graphismes et d’auto-congratulation mais surtout aucune critique ni réserve.

C’est que la mairie a tout bonnement choisie de ne pas donner la parole aux différents groupes d’opposition au sein du conseil municipal, s’évitant ainsi toute critique notamment sur les diminutions d’aides aux associations ou la diminution pure et simple des temps d’activités périscolaires (TAP) pour les enfants. Cette pratique pourrait sans doute être qualifiée de douteuse si elle n’était pas simplement illégale. En effet l’article L2121-27-1 du Code général des Collectivités territoriales est très clair et stipule bien qu’il s’applique à toute publication « sous quelque forme que ce soit » :

Dans les communes de 3 500 habitants et plus, lorsque la commune diffuse, sous quelque forme que ce soit, un bulletin d’information générale sur les réalisations et la gestion du conseil municipal, un espace est réservé à l’expression des conseillers n’appartenant pas à la majorité municipale. Les modalités d’application de cette disposition sont définies par le règlement intérieur.

Face à cette publication en infraction avec la loi, et qui nie l’existence d’un avis contraire à celui de la maire Nicole Goueta, les membres de l’opposition s’insurgent et dénoncent une « censure » susceptible de justifier l’intervention du préfet, dont ils s’apprêtent à demander l’arbitrage. Notons qu’à Clamart en 2009, pour des faits similaires, le tribunal administratif avait tranché en faveur de l’opposition à la mairie PS.

Il est cocasse que le bilan de la municipalité Les Républicains-UDI dont la première partie est consacrée aux actions et moyens mis en œuvre pour faire respecter la loi à Colombes soit lui-même dans l’illégalité. Mais est-ce vraiment surprenant venant d’une municipalité qui a divisée par deux le nombre de conseil de quartiers et dont le mot « démocratie » est totalement absent du bilan ?

http://www.colombes-insoumise.fr/un-bilan-de-mi-mandat-en-infraction/

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

 

Colombes bilan mandat de l'équipe Municipale LR : Censurer l'opposition

Voir les commentaires

Colombes : le bilan politique inavoué de Madame le Maire

7 Décembre 2019, 12:40pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Colombes : le bilan politique inavoué de Madame le Maire

 

Quartier : Europe / Plateau

- Diminution des commerces de proximité

- Constructions immobilières sans concertation avec les riverains

 

Quartier : Centre / Agent Sarre

- Pas de rénovation du marché du centre 

- Vente aux promoteurs sur le quartier de la Gare

 

Quartier : Fossés Jean / Stade

- Fermeture de la ferme agrocité

- Constructions de bâtiments + parking au détriment d'espaces verts

- Déménagement du Leclerc dans un espace plus réduit sous la pression des habitants

 

Quartier : Petit Colombes / Grèves

- Pas de création d'une antenne de police de proximité sur Aragon

- Pas de rénovation sur le quartier des canibouts 

- Fermeture du Centre municipal de santé au profit d'un établissement privé

 

Quartier : Petite Garenne / les Vallées

- Fermeture de la Mairie de proximité Wiener

- Densification des constructions d'immeubles sans concertation avec les riverains 

 

Et concernant la dégradation du service aux Colombiens :

- Diminution des effectifs des agents municipaux de 10% ,

- Augmentation des plaintes des agents municipaux sur les méthodes de management

- Fermeture des Mairies de proximités

- Diminution des subventions aux associations d'utilité citoyenne = la MJC, le LSOC, l'Avant Scène,

- Aucune offre sur la création d'équipements sportifs dans certaines zones de Colombes malgré la forte demande voire même une nette détérioration de certains Gymnase (LAKANAL),

- Augmentation des coûts pour les Colombiens avec la modification des Quotients familiaux 

 

Sur la sécurité :

- Augmentation croissante des atteintes aux personnes et les quartiers "favorisés" ne sont pas épargnés

- Augmentation croissante des attaques avec armes à feux

- Absence de prévention

- Augmentation de la vidéoverbalisation, ...Matraquage des Colombiens avec les PV de stationnement et le passage du Forfait Post Stationnement (FPS) de 11 à 30 € !  

 

Objectifs inavoués de la Municipalité :

- Densification des constructions immobilières pour atteindre 100 000 habitants mais aucune concertation sur la construction d'écoles , d'équipements sportifs, de fluidité des transports, création de pistes cyclables, fluidité de la circulation ...,

- Grignotage des zones pavillonnaires, pourtant que Madame Le Maire voulait , dans son temps , protéger des promoteurs immobiliers . 

 

 

source : parti socialiste de Colombes

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@gmail.com

@ilovecolombes

Colombes : le bilan politique inavoué de Madame le Maire

Colombes : le bilan politique inavoué de Madame le Maire

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>