Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE COLOMBES QUE J'AIME

parisien

Île-de-France & Oise > Paris | Emmanuel Potiron | 16 septembre 2001, 0h00 | MAJ : 21 octobre 2016, 15h04 | 0 L'HEURE N'EST PLUS au couvre-feu. Depuis hier soir minuit, à Colombes (Hauts-de-Seine),..." href="http://www.lecolombesquejaime.fr/2016/10/colombes-un-article-du-parisien-de-2001-des-couvre-feux-pour-rien.html"> Colombes - Bilan de la Municipalité en matière de sécurité : "Des couvre-feux pour rien"

9 Mars 2020, 11:05am

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

retour sur un article du Parisien: "Des couvre-feux pour rien"
>Île-de-France & Oise > Paris|Emmanuel Potiron|16 septembre 2001, 0h00 | MAJ : 21 octobre 2016, 15h04|0
L'HEURE N'EST PLUS au couvre-feu. Depuis hier soir minuit, à Colombes (Hauts-de-Seine), comme à Franconville (Val-d'Oise), l'arrêté municipal mis en place le 15 juillet dernier par les maires des deux communes, Nicole Goueta (RPF) et Francis Delattre (DL), qui interdisait aux mineurs de moins de 13 ans « non accompagnés d'une personne majeure » d'errer de 23 heures à 6 heures dans certains quartiers sensibles de la ville n'est plus effectif. « C'est le bonheur, commente Morade, 12 ans, résidant du quartier des Grèves à Colombes. Même si cette loi n'a pas vraiment changé nos habitudes, on se sent plus libres dans la tête. Comme à la maison, y'a rien à faire, on est mieux dehors avec les copains. » Au terme de deux mois d'application, l'utilité du « couvre-feu » est-elle démontrée ? Les ados le disent : « L'arrêté, on s'en foutait. » « C'est vrai que le bilan est médiocre, reconnaît Olivier Camps-Vaquer, adjoint au maire chargé de la sécurité à Colombes. Aucun mineur n'a été raccompagné à son domicile. Mais cette mesure a eu au moins le mérite de souligner qu'il existe aujourd'hui une enfance en danger et que personne ne s'en occupe. Il faut dire que l'Etat et la police nationale ne se sont guère empressés de faire respecter l'arrêté. L'idéal aurait été d'avoir les moyens, une police municipale par exemple, de faire appliquer cette mesure. » Une polémique entre l'Etat et les maires qui ne date pas d'aujourd'hui. Le 31 juillet dernier, le préfet des Hauts-de-Seine, Jean-Marc Rebière, avait attaqué devant le tribunal administratif l'arrêté municipal de Colombes. « Je ne suis pas là pour juger les élus, commente le représentant de l'Etat, débouté par la justice. Mais cet arrêté municipal n'apportait juridiquement pas de moyens supplémentaires. La protection des mineurs de moins de 13 ans est l'une des missions de la police nationale. » Au commissariat de Colombes, on affirme d'ailleurs « ne pas avoir attaché une vigilance particulière à cet arrêté ». « Nous avons ramené quelques enfants de moins de 13 ans à leur domicile parce qu'ils erraient sur la voie publique, précise le commissaire Hours. Mais cela n'entrait pas dans le cadre du couvre-feu. Ce genre d'intervention se pratique sans arrêté et cela toute l'année. » Alors quel avenir pour le couvre-feu ? « L'idée de reconduire cette mesure sur la ville n'est pas exclue, annonce-t-on en mairie. Car il n'est pas normal que, dans la cité des Grèves notamment, où règne une mafia de la drogue et de la délinquance, personne, y compris la police, ne puisse pénétrer. Un véritable danger pour les mineurs. »

 

 

le Blog Citoyen de Colombes

www.lecolombesquejaime.fr

 

Colombes un article du Parisien de 2001 : "Des couvre-feux pour rien"

Colombes un article du Parisien de 2001 : "Des couvre-feux pour rien"

Voir les commentaires

Hauts-de-Seine : face-à-face aux assises entre un homme et ceux qui l'ont torturé à Colombes

4 Mai 2017, 17:55pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Hauts-de-Seine : face-à-face aux assises entre un homme et ceux qui l'ont torturé à Colombes

 

En 2015, Affif avait été séquestré et torturé par ses agresseurs dans une cave de Colombes.

Il y a deux ans, il a vécu l’horreur. Une nuit passée à être roué de coups et humilié dans la cave d’un pavillon à Colombes. Ce mardi, Affif a dû, de nouveau, faire face à ses bourreaux, devant la cour d’assises des Hauts-de-Seine. Jusqu’à vendredi, quatre hommes y sont jugés pour séquestration, torture et actes de barbarie.

 

Ce 21 janvier 2015, après une soirée arrosée chez lui, Affif s’endort dans son lit avec Jimmy, l’un des principaux accusés - qui n’avait jusqu’ici aucun précédent avec la justice. Un autre ami s’endort sur une chaise. Pendant son sommeil, le premier se rapproche du deuxième et l’enlace d’un bras et d’une jambe. Au réveil, Jimmy s’énerve et frappe son hôte. L’histoire aurait pu s’arrêter là.

 

Sauf que trois jours plus tard, les deux hommes se croisent dans un supermarché de Colombes. Jimmy, alors âgé de 19 ans, donne rendez-vous à celui qui aurait, selon lui, eu un geste déplacé. La soirée dégénère. Affif, 29 ans, est emmené de force dans la cave d’un pavillon par Jimmy et son beau-frère.

 

La scène est filmée avec un portable

 

Là, il est ligoté, frappé à coups de poing et de pied mais aussi de batte de base-ball, de câble électrique et de lame de scie… Ses agresseurs l’obligent à se déshabiller et à se laver à l’eau froide, tout en l’agonisant d’insultes clairement liées à sa prétendue homosexualité. «Il est contraint de lire à une trentaine de reprises un texte dans lequel il dit qu’il est un violeur», poursuit le président, résumant le contenu de l’ordonnance de mise en accusation.

 

 

 

La scène est filmée avec un portable. Deux autres personnes, un cousin éloigné de Jimmy et sa demi-sœur, également accusés, assistent à une partie des sévices. Tous ont reconnu une grande partie des faits lors de l’enquête. La victime sera libérée le lendemain matin, dans un état épouvantable.

 

A la barre, les enquêteurs de personnalité se succèdent. Les discussions se concentrent principalement sur la relation entre Jimmy et sa demi-sœur, avec laquelle il a grandi. Et leur parcours chaotique. Dès leur plus jeune âge, les enfants sont brinquebalés de logement en logement. Les différents compagnons de leur mère sont souvent violents avec elle. Parfois même avec Jimmy.

 

Une autre sœur, appelée à témoigner ce mardi, a la chance d’être hébergée par une voisine et de mener « une vie plus stable ». «J’ai eu une meilleure enfance qu’eux, lâche-t-elle, émue. Je n’aimais pas aller chez ma mère, ça criait tout le temps. Si ça se trouve aujourd’hui, si j’avais eu la même enfance qu’eux, je serai moi aussi derrière la vitre…» Les accusés encourent la prison à perpétuité. Le verdict doit être rendu vendredi.

  leparisien.fr
 

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine>Colombes|Ariane Riou|02 mai 2017, 21h09|

 

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

lecolombesquejaime@free.fr

@ilovecolombes

Hauts-de-Seine : face-à-face aux assises entre un homme et ceux qui l'ont torturé à Colombes

Hauts-de-Seine : face-à-face aux assises entre un homme et ceux qui l'ont torturé à Colombes

Voir les commentaires

Colombes : Le théâtre du Kalam a transformé ses locaux en maison du Père Noël. La « Fabrike » est ouverte aux enfants toute la semaine. Colombes, 193, rue des Champarons

22 Décembre 2016, 08:48am

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Colombes : Le théâtre du Kalam a transformé ses locaux en maison du Père Noël. La « Fabrike » est ouverte aux enfants toute la semaine. Colombes, 193, rue des Champarons

 

Mais où se cache le Père Noël ? C’est ce qu’il faut découvrir en passant les portes du théâtre du Kalam. A partir de ce lundi 19 jusqu’au vendredi 23 décembre, le théâtre devient la Fabrike. « Nous avons décoré la totalité des locaux en maison du Père Noël, indique Farid Zerzour, metteur en scène. Tout le monde travaille sur ce projet, les techniciens avec des effets de lumières et de vidéos, les acteurs… » Situé au cœur des Fossés Jean, l’établissement ouvre ses portes tous les jours de 17 heures à 20 heures aux enfants pour qu’ils puissent rencontrer Santa Claus après un petit parcours initiatique. Il faudra ainsi aider à décorer le sapin, puis traverser la salle des correspondances pour aider à emballer les cadeaux avant de pouvoir rencontrer le Père Noël et son épouse. Des lutins sont également présents pour accompagner les enfants. « C’est une animation d’une vingtaine de minutes, un peu secrète et entourée par toute la famille de Noël, rennes compris avec un final sous la neige », confie Farid Zerzour.

La Fabrike, au théâtre du Kalam, 193, rue des Champarons. Du lundi 19 au vendredi 24 décembre, de 17 heures à 20 heures. Entrée gratuite, sur réservation en envoyant un message sur www.facebook.com/leperenoelacolombes.

 

 

 

  leparisien.fr

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

www.lecolombesquejaime.fr
lecolombesquejaime@free.fr

http://www.leparisien.fr/colombes-92700/colombes-le-pere-noel-attend-les-enfants-dans-sa-fabrike-18-12-2016-6470811.php

http://www.leparisien.fr/colombes-92700/colombes-le-pere-noel-attend-les-enfants-dans-sa-fabrike-18-12-2016-6470811.php

Voir les commentaires

Colombes : l’Espace Colbert rouvre ses portes

30 Novembre 2016, 18:35pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Colombes : l’Espace Colbert rouvre ses portes

 

Le centre socioculturel Colbert sera inauguré ce mardi à Colombes au 231, rue Jules-Ferry. Cet équipement du quartier du Petit Colombes a été entièrement refait. Les activités des 856 adhérents sont désormais centralisées dans un seul lieu. Il compte notamment trois salles de cours de 40 m2, une salle d’activités de 80 m2, une salle d’arts plastiques etc. « La surface des locaux est multipliée par 4 permettant au CSC de développer plus largement ses propositions, mais aussi d’accueillir d’autres associations », indique la mairie. Autre nouveauté, « l’amplitude horaire des activités augmente et se développe désormais aussi le samedi ».

Renseignements au 01.47.81.24.91.

 

 

 

  leparisien.fr

 

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine>Colombes|28 novembre 2016, 19h50|

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

www.lecolombesquejaime.fr
lecolombesquejaime@free.fr

Colombes : l’Espace Colbert rouvre ses portes

Colombes : l’Espace Colbert rouvre ses portes

Voir les commentaires

Colombes : le square Médéric va japoniser

18 Novembre 2016, 18:59pm

Publié par www.lecolombesquejaime.fr le blog citoyen de Colombes

Colombes : le square Médéric va japoniser

Azalées, bambous, niwaki (arbre taillé en nuage), et un petit pont pour traverser la rivière… Ce paysage zen sera bientôt à la portée des Colombiens. Les travaux ont commencé dans le square Médéric. Situé entre les rues Chatou et des Gros-Grès, le parc est actuellement dégradé et en mauvais état. La ville a donc décidé de le réhabiliter entièrement. Avec l’avis favorable des riverains, le projet retenu est celui d’un parc inspiré des jardins japonais. Deux espaces de jeux sont prévus pour les enfants, un pour les 2-6 ans et le second pour les 6-12 ans, ainsi qu’un terrain de sport et un boulodrome. Dans le square, les riverains pourront flâner autour de la rivière artificielle ou s’abriter sous les toitures inspirées des temples japonais. Le chantier, qui devrait atteindre un budget d’1,5 M€, se terminera en avril 2017, pour pouvoir accueillir les habitants en période de floraison.

 

 

>Île-de-France & Oise>Hauts-de-Seine>Colombes|16 novembre 2016, 17h14

Lionel FAUBEAU
Président de l'association lecolombesquejaime

Le Blog Citoyen de Colombes

www.lecolombesquejaime.fr
lecolombesquejaime@free.fr

Colombes : le square Médéric va japoniser

Colombes : le square Médéric va japoniser

Voir les commentaires

1 2 3 > >>